Ghosn se dit victime de dirigeants de Nissan opposés à ses plans, rapporte le Nikkei

Par
Carlos Ghosn n'a "aucun doute" sur le fait que les accusations portées à son encontre sont la conséquence d'un "complot" et d'une "trahison" de la part de dirigeants de Nissan opposés à ses projets de renforcement de l'alliance avec Renault, a-t-il déclaré au journal Nikkei.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

(Reuters) - Carlos Ghosn n'a "aucun doute" sur le fait que les accusations portées à son encontre sont la conséquence d'un "complot" et d'une "trahison" de la part de dirigeants de Nissan opposés à ses projets de renforcement de l'alliance avec Renault, a-t-il déclaré au journal Nikkei.

Dans sa première interview depuis son arrestation au Japon le 19 novembre, l'ex-PDG de Renault dément les accusations d'abus de confiance et de versements frauduleux à un homme d'affaires saoudien.

Inculpé et maintenu en détention, Carlos Ghosn assure qu'il ne se dérobera pas et qu'il se défendra devant la justice japonaise.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale