Rio + 20 : Rossignol veut du co-développement dans la transition écologique

Auteure d’un rapport parlementaire sur Rio + 20, la sénatrice socialiste Laurence Rossignol aimerait qu’à l’occasion du sommet, la France porte « un discours fondateur du co-développment du XXIe siècle dans la transition écologique ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

A quoi pourra bien servir la conférence de l’ONU sur le développement durable, Rio +20 (20-22 juin), alors que le monde n’a jamais autant consommé de ressources naturelles et émis de CO2 ? Auteure d’un rapport parlementaire sur Rio + 20 : l’émergence d’un nouveau monde, la sénatrice socialiste Laurence Rossignol, également secrétaire nationale du PS à l’environnement, aimerait qu’à l’occasion du sommet, la France porte « un discours fondateur du co-développment du XXIe siècle dans la transition écologique ». Le co-développement doit être « la mise en commun des richesses naturelles, produites et de l’intelligence humaine », une « pause dans la compétition économique internationale », a-t-elle expliqué mardi 30 mai, lors de la présentation de son rapport.