Contre Collomb, Paris réclame l’examen des demandes d’asile de tous les exilés évacués du camp du Millénaire

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une impression de « déjà-vu », voire d’éternel recommencement. Mercredi 30 mai, le camp du Millénaire où résidaient plus de 1 500 migrants à Paris, entassés dans des conditions sanitaires et d’insécurité déplorables sur les berges du canal Saint-Denis, a été évacué sans heurts sur ordre de Gérard Collomb, pressé d’agir pour mettre tout le monde à l’abri par la maire de la capitale, Anne Hidalgo. Depuis la crise humanitaire de juin 2015, qui a saturé les dispositifs d’hébergement, c’est la 34e évacuation ainsi opérée à Paris.