A Paris, une coopérative d'habitants pour lutter contre la spéculation

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Normalement, il y a des échéance pour mettre fin à un bail. ca ne se décide pas comme celà a tout moment, masi bail par bail.
Plusierus réagissent sur la loi Chalandon, moi aussi..; Pourquoi pas un manifeste, une pétition, interpellant les candidats sur l'abolition de cette loi et l'encouragement à la location coopérative?

Je découvre donc cette loi Chalandon, rétrograde comme son maître.

La Suisse offre un modèle très intéressant avec ses nombreuses coopératives...

  • Nouveau
  • 09/07/2011 15:33
  • Par

La Maison d’Europe et d’Orient est expulsable pour 3 jours de retard de loyer !

L’administrativité de la RIVP devient extrêmement dangereuse, non seulement pour les particuliers, mais pour la culture elle-même !

Jean-Jacques M’µ

Expérience à encourager et lutte à suivre!

Ce qu'on peut lire aujourd'hui sur le portail du gouvernement :

La Société nationale immobilière, filiale de la Caisse des dépôts et consignations, s'est d'ores et déjà engagée à acquérir 10 000 logements. Le Gouvernement encourage les bailleurs sociaux et les opérateurs du 1 % logement à participer pleinement à cette action massive. Leur intervention sera un signal fort pour l'ensemble des acteurs de l'immobilier. L'Etat veillera à ce que ces rachats se fassent en toute transparence et dans le respect des règles de concurrence.

Pour répondre au besoin de logements sociaux et mettre sur le marché des logements en accession sociale à la propriété, le Gouvernement souhaite aussi la mise en place de partenariats innovants entre opérateurs publics et promoteurs privés.

Le Premier ministre a appelé les services de l'Etat et les collectivités locales à travailler ensemble pour assurer le succès de ce dispositif.

Le gouvernement possède ici une expérience exemplaire pour mettre en oeuvre sa politique!

Le législateur n'est-il pas élu par le peuple? ... Ah bon... Pourtant je croyais... Parceque s'il l'était, je parle toujours au conditionnel, il pourrait proposer des lois qui iraient dans le sens de l'intérêt des citoyens... Voir les voter... Ce serait bien... On peut toujours rêver ... Rêver un pays où le législateur représenterait les citoyens... Peut-être qu'un jour.... Allez savoir...
La coopérative solution à notre système économique qui va droit dans le mur. Exemple: actuellement l'état fait un cadeau fiscal et social de 70 milliards par an. Diminuer cette aide de 50% et utiliser cette somme pour financer la création de coopératives ouvrières. Cela donnerait un énorme enthousiasme à notre jeunesse. Et si cela marche bien pourquoi pas la totalité des 70 milliards.

la ville de Paris a un droit de préemption sur les ventes.

Elle peut racheter les logements au prix du marché. Ce qui serait en dessous du prix demandési j'ai bien suivi l'article. Ensuite, un bailleur social pourrait reprendre la gestion des logements. N'oublions pas que 70% des français sont éligibles au logement social. C'est certainement le cas de nombre des locataires actuels.

Il existe plusieurs associations d'habitat groupé/coopératif sur la région Rhone Alpes. Ils travaillent tous pour permettre les coopératives d'habitants, locataires ou propriétaires. A ma connaissance, ils n'ont pas encore réussi.

 

 

Bravo, mais quel pouvoir au plan juridique ?

 

L'initiative me sera sympathique tant qu'elle ne bénéficiera pas d'un centime de fonds publics, état ou collectivités locales ou assoc à la noix.

C'est comme pour les religions : pas un sou public pour le privé.

  • Nouveau
  • 09/07/2011 20:31
  • Par
Ayant un projet de construction de logements sociaux en partenariat avec l'association citée dans cet article, je pense qu'il peut être intéressant pour les locataires de proposer au bailleur social de racheter l'immeuble sous le regime de l'usufruit locatif social et de proposer à la mairie de paris d'en acquérir la nue-propriété. De ce fait, la Mairie deviendrait propriétaire de l'immeuble pour 40 à 50% du prix de vente et le bailleur social jouit de l'usufruit pour 50 à 60%,du prix pendant une période de 15 à 18 ans. Les locataires gardent leurs logements. Je termine en disant que, contrairement, aux différentes interventions du ministre du logement, le logement social devient un produit de spéculation. Malheureusement... Cf les nombreux articles de Mediapart à ce sujet.

En effet: cf les articles antérieurs, qui, il me semble, ne portaient pas sur Paris intra-muros, mais sur la banlieue. Avec des rachats au delà du prix du marché. Le problème, ici, semble être entre autres l'absence de la mairie de Paris, et le peu de foi de tous, y compris les 75% de locataires en dehors du mouvement.

Très difficile de s'y retrouver, à lire deux fois les mêmes commentaires , au dessus, en dessous.

  • Nouveau
  • 09/07/2011 21:09
  • Par
Mais qui est le propriétaire de cet immeuble ?
Très bon article sur une excellente initiative. La morale de cette histoire : aussi longtemps qu'une véritable alternative ne sortira pas des urnes (il n'est pas interdit d'y croire) pour véritablement mettre en œuvre une autre Politique, alors les choses ne pourront évoluer et changer que "par le bas" c'est à dire grâce à des initiatives populaires de ce type ! Du courage et ne pas s'avouer vaincu. Bravo !!
Excellent article. Excellente initiative.

Voilà un sujet qui pourrait enrichir le programme du PS. Les coopératives d'habitants, l'habitat groupé en autopromotion, bref, l'Habitat Participatif dans toutes ses formes offre des réelles alternatives aux bailleurs sociaux ou promoteur classiques. Il y en a partout en Europe. Il est temps de mettre à jour nos lois. Les pratiques de certaines collectivités, aménageurs, banques, assurances et... citoyens évoluent déjà. Nos villes ne seront plus les mêmes.

 

Excellent j'habite moi même dans une Cooperative dans un immeuble de 5 appartements. Les locataires sont membres de la Cooperative ils ont des parts sociales pour un montant qui représente 2 loyers de leur appartement. Les locataires payent des loyers à la Cooperative mais ils gèrent aussi la Cooperative. Un des locataire tient la caisse et vérifie la juste rentrée des loyers de chacun et fait les versement à la banque pour l'amortissement et les intérêts. Un autre locataire s'occupe du Secretariat. Un autre s'occupe du jardin. Les autres sont bricoleurs et peuvent réparer et améliorer la maison au fil du temps. La banque de type alternative prête à des conditions particulièrement avantageuse parce que la maison est une cooperative. Une autre Societe Cooperative nous a octoye un prêt sans intérêt pendant de nombreuses années puis avec un intérêt très bas au titre que nous sommes une cooperative. Nous avons installes des panneaux solaires thermiques sur le toit afin de réduire notre facture de chauffage et d'eau chaude. Les coopérateurs ont fabriques les panneaux

... c'est chouette cette expérience ! est-ce indiscret de vous demander ce que vous coûte (finalement) votre logement ?

 

Je vais vous répondre par un exemple, les prix du marché par ici ayant peu a voir avec ceux que l'on observe à Paris. Ces 5 dernières années, les loyers de nos appartements ont baissés de plus de 200 €. Il nous a été possible d'inclure le coût de l'eau consommée par l'ensemble des habitants dans notre loyer. Parallèlement, nous avons modernisé le système du chauffage (gaz naturel et solaire thermique) par le raccordement de tous les appartements à une seule chaudière. D'autre part, les appartements étant chacun équipé d'un fourneau suédois, la cooperative prend à sa charge l'achat des stères de bois qui est mis gratuitement à la disposition des coopérateurs locataires, étant entendu que ce sont eux qui le débitent et le montent dans le grenier, c'est le fameux "bois qui chauffe deux fois", une fois en le montant sur 5 étages et une fois quand il brule dans nos salons...

...des loyers qui ont baissé de plus de 200 €... modernisation du chauffage... bois mis gratuitement à la disposition des coopérateurs... j'ai du mal à y croire ! z'êtes sûr que ce n'est pas un rêve ? ;o)

 

Vraiment une belle initiative. Pourquoi ne pas lancer une pétition de soutien?

On aimerait que ce projet réussisse et fasse des petits, partout.

L'initiative est intéressante, et le principe évidemment à soutenir.

Cela dit, pour que l'information soit complèter, il serait intéressant de connaître le niveau des loyers actuellement payés ; il y a eu, voici quelques années, des exemples de "pauvres locataires spoliés par d'immondes vendeurs à la découpe", qui avaient fait les gros titres de la presse sans enquête approfondie, et qui étaient en fait de bons vrais riches des beaux quartiers qui voulaient conserver le privilège de loyers scandaleusement bas...

c'est un peu le cas ici. Le quartier Saint Lambert est plutot cher, familial chic, et la derniere personne interviewee dans le reportage dit payer 400 euros par mois pour son 38 metres carrés (loi 48), alors que l'equivalent sur le marché est plus proche de 1200 par mois, dans le quartier.

Bonjour,

Le cas de Monsieur Babaibaeff qui paie un loyer 1948 est exceptionnel dans l'immeuble. Les autres locataires paient des loyers au prix du marché (respectivement 910€ pour 42 mètres carrés, 1460€ pour 66 mètres carrés, 766€ pour 38 mètres carrés, 1266 pour 52 mètres carrés).

 

Noémie

ok merci.
Merci itou.

Voilà un autre exemple de ce que j’attends d’un journal et de journalistes !

J’espère que leur situation va se régler. Je suis surprise et ravie que la mairie de Paris s’investit à leurs côtés, étant donné la situation particulière de Paris quant au logement.

PS : @ l’auteur de l’article : je vous remercie aussi pour me faire découvrir les autres articles que je n’avais pas lus.

Pour ceux qui cherchent des informations complémentaires :

Association Habicoop travaillant pour les coopératives d'habitants :

http://www.habicoop.fr/

Ecoquartier Strasbourg - association réunissants des projets à ... Strasbourg

http://www.ecoquartier-strasbourg.net/

Ecohabiter groupé - ass fondée par des projets des années 80 (c'est possible en France, la preuve)

http://www.ecohabitatgroupe.fr/

Toits de Choix - site d'un conducteur de projets (c'est plus pratique)

http://www.toitsdechoix.com

Habiter c'est Choisir - projet de 35 logements intergénérationnel à Montpellier, on se lance...

http://www.habiter-cest-choisir.fr/

Et le livre de Bruno Parasote, habitant d'Ecologis à Strasbourg qui explique tout

Editions Yves Michel

Evident que les initiatives populaires (coopérativesouvrières,SCIP,AMAP...) et tous groupes de pression (Boycott immédiat de TOTAL et CARREFOUR!) sont des exemples porteurs et les premiers grains de sable, même tous petits, dans les rouages cannibales du capitalisme sans limites.

Aucun n'est insignifiant, car tous, même dans un quartier,dans un hameau, dans une cage d'escalier, produisent du lien social et de l'ESPOIR.

Limer les dents à la gueule vorace des banquiers et spéculateurs!

Regroupons nous dans l'espoir de ces objectifs là...ça avance...

Bon ,je vais à la messe!

 

Dans l'article de Martine Orange, Crise: l'Europe en pleine confusion Jean-Claude Trichet nous explique : «Il y a beaucoup de questions sur la Grèce, l'Irlande et le Portugal... Mais il ne faut pas oublier que la zone euro, ce sont 300 millions de personnes, et que notre responsabilité première est de garantir la stabilité des prix.» «C'est la mission première de la BCE», a-t-il martelé, afin de justifier la hausse d'un demi-point du principal taux directeur porté à 1,5%. Car l'inflation, selon la BCE, menace: elle s'est élevée à 2,7% en mai et en juin. Il en va de «la crédibilité de cette institution qui a su depuis sa création maintenir une inflation autour de 2%» de tuer tout de suite ce danger dans l'œuf.

Comme le rappelle un abonnée Armel Le Bail dans les commentaires :

170% d'augmentation de l'immobilier en 10 ans, c'est quoi cette "stabilité" ?... Le château de cartes ne va pas tarder à s'effondrer pour de bon.

 

  • Nouveau
  • 10/07/2011 12:19
  • Par

Voir aussi en Italie le mouvement "autoricupero" et autres initiatives concernant les coopératives d'habitat : http://base.d-p-h.info/fr/fiches/dph/fiche-dph-7636.html

Le texte est très intéressant et il y a plusieurs liens à la fin.

  • Nouveau
  • 10/07/2011 12:42
  • Par

Si les Français se réveillent et renvoient comme ils le devraient l'affairiste et sa vilaine bande de profiteurs à leurs affaires, ils font tant de dégâts avec les nôtres, nous devrons exiger entre autres que cette loi scélérate soit abolie.

Et il nous faudra aussi comme cela a été écrit plus haut des lois pour contraindre et assécher cette finance ruineuse et catastrophique pour l'intérêt général.

  • Nouveau
  • 10/07/2011 12:44
  • Par

Super! Halte à la spéculation immobilière. Il osent forcer la vente à un prix supérieur à celui du marché. Dégueulasse!

Mdp continuez à parler du logement, le bien le plus précieux.

si un logement est surévalué, personne ne va l'acheter. le marché regle le probleme lui meme..

La bonne vieille beude récurrente des libéraux: le marché régule et blablabla. Ben voyons. Si le marché régulait, ça se saurait depuis le temps...

Plus les inégalités se creusent et plus y'a des riches pour acheter, et plus y'a des pauvres pour crever. C'est la loi capitaliste.

1. donnez moi un exemple où le marché ne s'est pas auto régulé, merci

2. vu les prix de l'immo en IDF et malgré un parc HLM important, les pauvres ont deja mal logés ou meurent dans la rue pour les cas les plus extremes. Vous voulez continuer sur cette piste qui consiste à faire supporter la flexibilité qu'à un petit nombre ?

  • Nouveau
  • 10/07/2011 22:52
  • Par
la réponse audio de Leila, sur les peintures, est carrément illogique. Un acquereur potentiel est au contraire attiré par un appart où il y a des travaux à faire, justement pour pouvoir matéraliser de la plus value.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale