Le numérique menace les radios libres

Par
Echappées des utopies du tournant des années 1980, les radios associatives et indépendantes doivent aujourd'hui envisager la conversion numérique. Les coûts nécessaires imposeront des alliances qui risquent fort de leur être fatales. Exemple avec Radio Aligre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au cœur de l'été, il est «difficile de se battre», doit admettre Philippe Vannini, directeur Aligre FM, radio francilienne, symbole de l'explosion des radios libres il y a plus de 25 ans. Pourtant, avec différents représentants des radios associatives, il «ne compte pas baisser les bras». Car à la rentrée, un double «combat» se profile. D'abord, une lutte dans l'urgence, pour combler les dettes dûes au diffuseur, TDF : plus de 40 000€, une «somme considérable» pour une petite structure. Ensuite, assurer l'avenir de la station à l'heure du passage au numérique.