Vincent Peillon : « La crise politique de la gauche est d’abord une crise intellectuelle »

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est une exception culturelle française et c'est devenu un genre « littéraire » : le livre politique. Ou plutôt : « le livre d'homme (ou de femme) politique » puisque ces volumes, souvent médiocres, n'existent en général qu'à travers des signataires qui n'en sont, de surcroît, pas toujours les véritables auteurs.