Continental: une amère victoire pour les salariés

Le conseil des prud'hommes de Compiègne a invalidé ce vendredi le licenciement de près de 700 anciens salariés de l'usine Continental de Clairoix (Oise). C'est une décision majeure, qui sonne comme un avertissement pour le patronat comme pour le gouvernement qui a mis en place les accords sur l'emploi.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

En invalidant ce vendredi 30 août le licenciement de 678 anciens salariés de l'usine Continental de Clairoix dans l’Oise, pour défaut de motif économique, et en ouvrant ainsi la voie aux indemnisations des personnes licenciées, le juge départiteur du conseil des prud'hommes de Compiègne a rendu un jugement majeur (que vous pouvez lire ici ) sur le plan des luttes sociales à l’heure où celles-ci ont tant de mal à exister.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal