Bernard Laporte sur la sellette

Par

Le président de la Fédération française de rugby (FFR) est soupçonné d’avoir fait pression pour favoriser le club de Montpellier, avec le propriétaire duquel il faisait des affaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le président de la Fédération française de rugby (FFR), Bernard Laporte, aurait exercé des pressions sur sa commission d’appel fédérale dans le but d’adoucir des sanctions prononcées contre le club de Montpellier (le MHR). Or ce même Bernard Laporte avait signé un juteux contrat d’image avec Mohed Altrad, le richissime patron du club. Alors que les démissions se multiplient à la FFR, la ministre des sports Laura Flessel se saisit du dossier.