Lobbying pharmaceutique: il n'y a pas que Servier

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'affaire Mediator a démontré qu'un laboratoire pouvait vendre pendant des années un médicament inutile, coûteux pour la collectivité et dangereux sans se heurter à l'opposition des autorités de santé publique. Mais ce scandale sanitaire n'est malheureusement pas un cas isolé, comme l'illustre une thèse de médecine soutenue en juillet 2011 à l'université de Poitiers par un jeune médecin généraliste, Louis Adrien Delarue.