L'ex-garde du corps de Riss pas radicalisé, disent des collègues

Par
Un ex-officier de sécurité du directeur de Charlie Hebdo, Riss, écarté du service de protection (SDLP), a été soupçonné à tort de radicalisation, ont assuré mardi à Reuters des collègues de ce moniteur de tir, délégué syndical.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Un ex-officier de sécurité du directeur de Charlie Hebdo, Riss, écarté du service de protection (SDLP), a été soupçonné à tort de radicalisation, ont assuré mardi à Reuters des collègues de ce moniteur de tir, délégué syndical.