MediaparTchat Covid-19: Mediapart a répondu à vos questions

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
  • Nouveau
  • 30/10/2020 12:59
  • Par

On distingue bien les progrès de la coercition dans cette nouvelle version du confinement. Il faut une activité créatrice de PIB "utile" pour avoir une raison bien distincte de déroger.

L'ensemble des activités sans valeur marchande et destinées au seul bien-être de la personne sont rassemblées en un paragraphe définitivement contraire aux droits et besoins fondamentaux, y compris en temps d'épidémie.

Neurasthénie ou énervement ?

Bien difficile pour moi d'arriver en pleine conversation, pas l'habitude. Je vous écoute donc.

  • Nouveau
  • 30/10/2020 13:40
  • Par

 Bon, bin cela confirme que la science est un domaine qui ne peut s'écrire que par des scientifiques non escroquants.

Il nous reste le charme d'Ana.

Ana, stasie ou Ana, thème ?

Elle avait ses grands ciseaux ou un porte-voix d'imprécateur ? laughing

Et ANNA Bolisant et ses gros biceps?

20 photos d'hommes et de femmes qui ont un peu trop abusé à la salle de  musculation

Mais pas Anna c'est Brigitte M. !!

Zettes sûr qu'il n'y a pas de Photoshop là-dedans ?

J'sais pas, demandez à la dame.

Mais poliment, je vous le conseille...

En tous cas, côté cheveux, ce ne sont pas ceux de B. M.

Ah oui, j'ai découvert cet article grâce à un commentaire sur "arrêt sur image", en effet ce virus sans origine connue, sans étude aboutie sur son évolution,  est effrayant.

Extrait édifiant : On dispose de trois grands types de scénarii pour expliquer comment SARS-CoV-2 a acquis son potentiel épidémique. Premièrement, il s'agit d'une zoonose. La Covid-19 est due au franchissement récent de la barrière d’espèce par le coronavirus. Dans ce cas, on doit retrouver un virus plus proche que RaTG13 dans une espèce domestique ou d’élevage. Pour rappel, ce n’est toujours pas le cas. Deuxième scénario, il pourrait également s’agir d’un coronavirus différent de SARS-CoV ou de MERS-CoV, qui se serait adapté à l’humain il y a déjà plusieurs années, qui aurait circulé jusqu’ici à bas bruit, et qu’une mutation récente aurait rendu plus transmissible d’homme à homme. Pour étayer ce cas de figure, il faudrait pouvoir analyser les échantillons viraux de personnes décédées de pneumonies atypiques dans la zone d’émergence avant le début de la pandémie. Enfin, il reste la possibilité que SARS-CoV-2 descende d’un virus de chauves-souris isolé par les scientifiques lors des collectes de virus et qui se serait adapté à d’autres espèces au cours d’études sur des modèles animaux en laboratoire ; laboratoire dont il se serait ensuite échappé accidentellement.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Bonjour Paul,

Pouvez vous citer et fournir les etudes dont vous parlez dans votre dernier paragraphe ainsi qu'un lien qui renvoit vers les données commentées de l'INSEE?

Bien cordialement

=> Une énorme pensée pour Bernard Maris - Tonton Bernard chez Charlie - pour qui :

"Quand on se bat sur des chiffres, on ne se bat pas sur le fond du problème"

... comme il nous manque celui là aussi.

Par exemple ce long billet du blog de Laurent Mucchielli :

https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/281020/epidemiologie-du-covid-19-entretien-avec-laurent-toubiana-inserm

Et plus généralement tous les billets de ce blog qui sont consacrés à cette crise du connardovirus.

SFP sous la tutelle du ministère de la Santé, créé en 2016. Ah, je n'ai pas tenu 12mn.

Et si vous mettiez en parallèle les chiffres INSEE des décès à fin octobre sur ces dernières années, pour obtenir une info fiable des événements ?

Je vous salue, amis commentateurs, qui m'avez accompagnée lors du 1er confinement, désabonnée résolument, vous me manquerez ! 

Ils ne passeront pas.

Bonjour,

Vous pouvez trouver la mortalité mensuelle depuis 1994 en France en suivant ce lien : https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/001641603

Et en France métropolitaine depuis 1946 en suivant ce lien : https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/000436394

 

Pardon d’avoir un peu tardé à vous répondre.

S’agissant des rapports qui traitent de ces questions, je vous invite à consulter notamment le blog de Laurent Mucchielli dont les démonstrations se réfèrent à une documentation qui, à mon avis, est suffisamment convaincante pour engager un débat sérieux.

Les chiffres et commentaires de l’INSEE sont disponibles sur le site de cet organisme public (en tapant les mots clés « INSEE » et « décès » pour y parvenir directement). Dans son dernier commentaire très récent du 30 octobre, il est ainsi intéressant de noter que cet institut précise que « Si le nombre de décès est supérieur de 5 % en France sur la période du 1ᵉʳ septembre au 19 octobre 2020 par rapport à la même période de l’an passé, il baisse chez les moins de 50 ans, qui avaient également été épargnés par la hausse de mortalité en mars-avril, et dont le nombre de décès avait continuer de diminuer entre mai et août 2020. L’évolution est de -13%  chez les jeunes de moins de 25 ans et de -1% pour les personnes âgées de 25 à 29 ans. Sur la période, le nombre de décès augmente de 6% entre 2019 et 2020 pour les personnes âgées de 65 ans et plus, et ce pour toutes les classes d’âge (…). Une hausse est également constatée chez les 50-64 ans (+2%), alors que le nombre de leurs décès était en baisse sur la période mai-août (-2%) ». Ces chiffres indiquent à l’évidence que la population à mieux cibler et donc à mieux protéger, notamment par une politique de prévention (voir mon précédent commentaire) est essentiellement celle des personnes âgées de plus de 65 ans, et plus particulièrement celles qui souffrent de pathologies particulières (en général identifiées par les CPAM en « affection longue durée ») ou qui résident en EPHAD : une politique sérieuse en la matière aurait certainement permis, à mon avis, de réduire le nombre de décès de ces classes d’âge et la surmortalité par rapport aux années antérieures.

Bien cordialement

J’aime bien aussi cette autre citation de Bernard Maris, à maints égards prémonitoire : « Mais la destruction créatrice, l’essence du capitalisme, cache sous sa pseudo-nouveauté et son clinquant quelque chose de beaucoup plus terrible : elle cache la terreur que le changement perpétuel fait vivre aux subalternes, en même temps que le contrôle de fer qu’il leur impose. La destruction créatrice, c’est le fouet et la peur ». Dommage, en effet, qu'il ne soit plus parmi nous, les subalternes désormais refoulés dans la catégorie des "riens", pour  nous encourager et  aider à "décrétiniser" le débat qui nous est aujourd'hui imposé par le pouvoir politique et les médias ...

Il est vrai que Bernard Maris était une personne bien présente pour équilibrer les débats. Une bonne raison de le saluer.

C'est faux, si c'est de la chloroquine que vous parlez, nous avons donné un écho aux "débats" sur le sujet: ici et (dans celui-ci je suis très ouverte d'esprit, je ne peux pas faire mieux, à moins de verser de la désinformation).
Nous ne souhaitons pas leur donner plus d'écho que leur place dans le débat scientifique et médical: les médecins et chercheurs qui portent ces "débats" sont très largement minoritaires.

Monsieur,

Si je vous suis bien, vous doutez de la réalité du Covid: selon vous, des malades décèdent d'autre maladies, mais on leur attribue le Covid comme cause de décès, pour d'obscures raisons.

Tout d'abord, je relève que vous mettez en doute la probité du personnel soignant qui, par milliers, prend en charge ces malades.

Depuis le début de cette épidémie, j'ai interrogé plusieurs dizaines, peut-être une centaine de médecins, d'infirmières, qui décrivent tous la même épidémie, la même maladie. Quelques médecins, très isolés, en nombre très limités, nient cette épidémie et la gravité de cette maladie. J'ai évoqué leur point de vue, une ou deux fois,  pas plus que ce qu'ils représentent: presque personne.

Ensuite, je vous renvoie vers mon reportage en réanimation à Marseille: j'ai pu constater, de mes yeux, que les malades du Covid dans un état très grave affluent à l'hôpital. Et on peut difficilement les confondre avec les autres: ils désaturent en oxygène, puis leurs poumons se nécrosent, à tel point que leurs poumons finissent par ne plus fonctionner, dans les cas les plus graves. Difficile tout de même de confondre une insuffisance respiratoire terminale et une défaillance cardiaque...

Libre à vous de mettre aussi en cause ma probité.

Je suis particulièrement choqué par les accusations et les allusions infondées et humiliantes que vous exprimez à mon égard ! Je ne pensais pas un tel comportement possible de la part d'une journaliste de Mediapart envers l'un de ses abonnés ! 

Je me pose désormais une question, ou plutôt je vous pose une question : souhaitez-vous que je me désabonne de Mediapart ou, à l'inverse, que j'y reste abonné mais à la condition d'éviter de vous poser des questions susceptibles de vous gêner ? Merci de me répondre.

Le temps passe, et vous ne répondez pas. Pourquoi ?

Dix jours déjà, et toujours aucune réponse !  Mais c’est vrai, en période de confinement, rien n’est simple, même pas de trouver le temps de griffonner quelques mots, ici et là, par simple politesse. Je vous rassure, je ne vous en veux pas. J’attendrai pour vous lire la fin de ce confinement officiellement expliqué, certes, par des motifs d’ordre sanitaire, même s’ils sont parfois trop approximatifs, mais justifié surtout, à mon sens, par des raisons essentiellement d’ordre politique, de cette politique si inquiétante aujourd’hui qu’elle mène notre vie sociale je ne sais où, et peut-être au désastre.

Toujours rien.  Fort heureusement, ma patience est confinée dans un espace sans aucune limite.

Ce serait bien que le son (émis par Rozenn) soit audible. Là, c'est pire que "Radio Amateur"... 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Les chiffres des hospi et réa concernent uniquement le secteur public.

Alors qu’en France la part du privé reste importante.

Pourquoi ne participe t-il pas à l’effort collectif ?

 

L’info vient de RMC ce jour où il a été affirmé que les cliniques privées sont vides !

Infox ?

J'ai consacré les deux derniers billets de mon blog à m'interroger sur ce sujet et j'ai posé ce matin cette question à nos interlocuteurs de Mediapart. Mais force est de constater que l'absence de participation de l'hospitalisation privée à la lutte contre l'épidémie du covid  n'intéresse personne, qu'elle laisse indifférente. C'est un sujet qui semble tabou pour des raisons qui m'échappent, alors que ce secteur qui dispose de plus de 100 000 lits, de personnels compétents et de moyens de réanimation conséquents pourrait soulager sans difficulté la saturation des services d'urgence des hôpitaux publics. Mais l'Etat préfère affréter des TGV et des avions plutôt que de solliciter l'aide de ces cliniques privées. Que la rédaction de Mediapart ne recommande pas la lecture de mes billets, sans doute émaillés de raisonnements impubliables, est une chose que je peux comprendre, mais qu'elle reste silencieuse sur cette question est incompréhensible : cette situation de l'encombrement des services d'urgence et de réanimation des hôpitaux publics est en effet, à mon avis, la crainte majeure du gouvernement qui explique l'état de panique qui l'a gagné et qui justifie en grande partie les mesures qu'elle nous impose. 

Tiens tiens, et pourquoi Caroline Coq-Chodorge dirait elle alors que les cliniques privées sont bien également "mobilisées"  ?

Bon bon bon... tout cela a encore glissé rapidos de la UNE de MDP ce dimanche soir (il faut voir sur quels sujets - sexe and cie .. on est MDR) .

La "Chambre d'Echos " under-control est vite passée à d'autres sujets teeeellement plus importants ..... Mais faites taire tous ces "commentaires subversifs" !

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Il faut envoyer l'armée dans les paradis fiscaux et demain y aura plus de misère !

Les armées étant essentiellement militaires, et la militarisation servant principalement à ce que le pouvoir, bourgeois, contrôle le peuple combattant, il y a peu de chance que l'armée soit envoyée sur les coffre-forts.

 

J'ai bien entendu la réponse a la question sur les tests non ciblés. Je ne vois pas de réels avantages À la grande sensibilité des tests en France. Dans ce live il est dit que si on détecte aussi des personnes ni malade ni contagieuse (dont l'entourage va venir aussi se tester) l'avantage est de pouvoir identifier les cas asymptomatiques...
Oui mais par définition il y a peu de chances qu'ils viennent qu'ils viennent se faire tester non? Si pour vous tout va bien vous vous faites rester quand même?

C'est ce choix que tester a tout va qui a entraîné un retard dans les résultats non? Du coup le maigre bénéfice recherché est lui aussi perdu. Je comprend pas la logique choisie qui en plus ruine la Sécu. 

Pourquoi pas plus ciblés ( moins de cycles) avec délais de réponse du coup plus court et même un suivi sans doute  meilleur? 

Macron  dit qu'il faut revenir à des résultats journaliers plus faible... 5000 cas... Mais déjà c'est pas des cas mais des tests positifs au SARScov2... Ce qui rejoint le sujet d'avant
5000 positifs sur combien de tests? Et si on continu à déclarer "cas" des gens qui n'en sont pas on va ou puisqu'ils seront de plus en plus nombreux...
Si le virus circule les porteurs de bouts d'ARN du SARS vont être nombreux... Ce qui milite À nouveau pour une modification des tests non?

Et que font nos voisins sur ce sujet?

 

Médiapart nous refait le coup du grand débat

il est près de 20h50 . J'essaie de réécouter en replay ,impossible ! que se passe t-il ? :o

 

Les services de Google (dont YouTube) sont à la ramasse depuis plusieurs heures, du moins chez Free.

Bonsoir

Ma question porte sur les séquelles de la maladie. Y compris pour les enfants qui auraient été contaminés. Merci.

Et merci pour votre émission.

Cordialement

Ça va , vous vous êtes fait plaisir ?

Oui ...

  • Nouveau
  • 30/10/2020 22:08
  • Par

A regarder ou lire de toute urgence:

http://www.arianebilheran.com/post/interview-d-ariane-bilheran-sur-le-totalitarisme-et-le-choix-de-la-vie-heroique

  • Nouveau
  • 31/10/2020 08:16
  • Par

Extrait édifiant de l'article du CNRS du 28/10/2020 : 

https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-question-de-lorigine-du-sars-cov-2-se-pose-serieusement

 

On dispose de trois grands types de scénarii pour expliquer comment SARS-CoV-2 a acquis son potentiel épidémique.

1 - Premièrement, il s'agit d'une zoonose. La Covid-19 est due au franchissement récent de la barrière d’espèce par le coronavirus. Dans ce cas, on doit retrouver un virus plus proche que RaTG13 dans une espèce domestique ou d’élevage. Pour rappel, ce n’est toujours pas le cas.
2 - Deuxième scénario, il pourrait également s’agir d’un coronavirus différent de SARS-CoV ou de MERS-CoV, qui se serait adapté à l’humain il y a déjà plusieurs années, qui aurait circulé jusqu’ici à bas bruit, et qu’une mutation récente aurait rendu plus transmissible d’homme à homme. Pour étayer ce cas de figure, il faudrait pouvoir analyser les échantillons viraux de personnes décédées de pneumonies atypiques dans la zone d’émergence avant le début de la pandémie.
3 - Enfin, il reste la possibilité que SARS-CoV-2 descende d’un virus de chauves-souris isolé par les scientifiques lors des collectes de virus et qui se serait adapté à d’autres espèces au cours d’études sur des modèles animaux en laboratoire ; laboratoire dont il se serait ensuite échappé accidentellement.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Encore un coup des Klingons !!!

Ou peut-être le Professeur Gangrene !? Il a bien travaillé avec son virus de la tomate...
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 31/10/2020 10:45
  • Par

Pourquoi ignorer la seule question importante: qui sont les responsables de l'arrivée et de la diffusion de ce virus.

Réponse: les Chinois, tous les Chinois, et seulement les Chinois.

Si nos chers ("très chers") gouvernants n'ont pas réagi à temps et se refusent à désigner et à faire payer les coupables, ce n'est que par pur intérêt économique. Macron doit protéger les intérêts de ses amis dont il faut taire le nom.

 

Alors, une seule solution: BOYCOTT CHINA!

Et, Mme et Messieurs les Chinois, restez chez vous, maintenant, et surtout après!

 

Signé : la chambre bleue horizon !

Et si c'était Sanofi qui avait trompé les chinois ? Cela expliquerait aussi pourquoi ce silence autour de cette responsabilité du gouvernement et de la présidence !

L' ostracisation des Chinois ne dissimile pas l' incompétence et les négligences de nos dirigeants, les autorités Françaises ou Européennes.

Certes!

Alors qu'il était prévu de fermer TOUTES les frontières en cas d'alerte sanitaire, leçon de la crise du SRAS, rien n'a été fait. Depuis au moins Janvier on savait que le problème était grave et que les Chinois dissimulaient la réalité.

Il n'en demeure pas moins que les premiers responsables sont les Chinois!

À mon avis, faut remonter encore plus loin, le petit chimiste du big bang, c'est lui qu'a inventé les virus et leur propension à muter. Il a même inventé la technocratie enmarche, c'est dire s'il fait n'importe quoi !

En Octobre 2019,  il semblerai que plusieurs membres l' équipe de France des jeux inter-armées à Wuhan, dont la championne du monde de pentathlon, Elodie Clouvel ainsi que son compagnon (entre autres)  aient  été malade de la Covid, mais que le silence leur à été imposé par la hiérarchie militaire...??

Des informations précises sur l'évolution de l'épidémie sur le continent africain ?

D’où vient cette subite compassion pour les atroces et très douloureuses réanimations ou morts du covid (en moyenne 200 morts par jour à l’hôpital en octobre, je ne connais pas le nombre de réa) ?

Pourquoi n’exprime-t-on pas la même compassion pour les atroces et très douloureuses réanimations ou morts toutes causes (en moyenne 1 650 morts à l’hôpital chaque jour, toute l’année) ?

Une mort ne vaut-elle pas une mort ?

Cette semaine 99, 999 % des français ne sont pas morts du covid (moyenne de 250/jour de morts du covid pour 67 000 000 d’habitants).

Au début de l'épidémie, on ne savait rien du virus,  mais une chose dont on était absolument certain :

Ce virus n'est pas d'origine humaine,

Ce virus n'est pas d'origine humaine,

ce virus n'est pas d'origine humaine, etc

C'est louche d'avoir une telle certitude.

  • De ces gouvernances mondiale, Il faut surtout comprendre qu'ils n'ont plus leurs têtes et facultés mentales pour gouverner ce pays. Le même discours que Macron en Belgique, en Espagne, en Italie, etc... dans le monde ! Ils nous préservent pas d'une veille sanitaire mais nous réservent une autre chose qui s'annonce bien plus cynique et radicale car tous les pays vont dans le même sens avec le même discours de peur et nous testent dans nôtre capacité d'asservissement... Voyez les conférences de presse de Jacques Girard, directeur de la Direction en santé mondiale au Canada...Ces pays aux visages et paysages si différent politiquement, socialement, culturellement sont d'accord d'expérimenter notre capacité à croire et obéir aux conditions soumises. Je ne sais pas où ils veulent nous emmener mais ils y vont et nous entraînent radicalement. Notre seule chance de les contrer est de leurs couper l’argent facile. 99% enrichissent les 1%. Ce qui leurs permet de se payer les armes pour nous contrer et mutiler les peuples. Cessons le travail et leurs richesses fondra comme la bulle financière. Sans nous, ils ne sont rien et ne peuvent et ne savent rien faire. Ils sont à la merci de nos servitudes dans tous les domaines de la vie. Pendant le covid19, les super riches ont fait un bénéfice de 10 200 milliards de dollars et seul, APPLE a fait un bénéfice de 2000 milliards de dollars, c’est plus que toutes les banques françaises réunies…
  • La question que je me pose et que je pose est « Que font les organisations syndicales dans cette incertitudes pour contrer ces politiques ? » . Ces politiques qui ne sont plus des politiques démocratiques républicaines. Un seul dirigeant qui séquestre tous les pouvoirs. Les contre-pouvoirs, à part quelques voix éveillées, se taisent ou sont inféodés. Quand les syndicats se lèvent, je parle des vrais organisations syndicales, pas de la CFDT et autres qui se couchent sur tout et avec tous les gouvernants, pour soulever des revendications et ne parviennent qu’à obtenir des miettes de rien et que, là, l’enjeu de cet ordre mondial a pour objectif d’asservir les peuples et l’échos des mégaphones devient silencieux et inquiétant… Des personnages comme Martin Bachier qui dit sur LCP que les vieux devraient se sacrifier pour les jeunes. Comment peut-on laisser dire ça sur un service public, et de plus « La chaîne parlementaire », si on est pas complice de cette pensée insupportable ? Mes questions sont multiples mais une les rassemble pour arrêter ce fléau qui nous réserve des nuits blanches et des jours noirs.
  • Ne serait-il pas plus raisonnable d’arrêter le travail qui enrichi les oppresseurs que de manifester ?
  • L’argent produit par le monde des travailleurs sert à opprimer les peuples. Coupons ces ressources et tous ceux qui sont inféodés et payés ne le seront plus rémunérés. Ce sera plus efficace que de manifester et de risquer des vies….

MEDIAPART pourrait-il nous informer de la plainte déposée par le Professeur Didier Raoult contre l'ANSM ?

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous