Conflit d'intérêts: la triple vie du sénateur Dominati

Par et
Mediapart dévoile la triple casquette de Philippe Dominati, sénateur UMP, administrateur d'une entreprise d'éoliennes et du leader mondial des centres d'appels. Quels intérêts, au juste, s'emploie-t-il à défendre au Parlement?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur la question des conflits d'intérêts au Parlement, le sénateur Philippe Dominati (UMP) affiche une position radicale: «Il ne faut pas réglementer!» Et pour cause: en plus de son mandat de sénateur de Paris, qui lui rapporte déjà 7.000 euros d'indemnités par mois, Philippe Dominati pointe au conseil d'administration de Theolia (société spécialisée dans l'éolien) et préside le conseil de surveillance de Teleperformance France (filiale hexagonale du n°1 mondial des centres d'appels).