Éducation sexuelle à l'école: enfin un passage à l'acte?

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Parler de sexe à l’école reste une question si brûlante que rares sont ceux qui s’y risquent. En dehors d’un rapide aperçu des fonctions reproductives, un couplet sur les maladies sexuellement transmissibles et un point sur la contraception… Rien ou presque. L’éducation à la sexualité dans ses multiples facettes est pourtant obligatoire depuis plus de dix ans, cadrée par une circulaire de février 2003 qui l'instaure même comme « une composante essentielle de la construction de la personne et de l'éducation du citoyen ». Au-delà des recommandations de santé publique, ce texte préconise ainsi de travailler sur « les différentes dimensions de la sexualité humaine, biologique affective, psychologique, juridique, sociale, culturelle et éthique », mais aussi de faire avec les élèves « l’analyse  des modèles et des rôles sociaux véhiculés par les médias en matière de sexualité », ce à raison de trois séances par an de l’école primaire au lycée. Un ambitieux programme… jamais mis en œuvre.