Gilets jaunes: François Ruffin appelle Paris à s’engager dans le mouvement

Par

Jeudi soir, place de la République à Paris, le député de La France insoumise a rassemblé les troupes de Nuit debout. Il a plaidé pour une convergence des luttes entre gilets jaunes périurbains et Parisiens, et prône une alliance entre classes populaires et classes moyennes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils étaient là, fidèles au poste, en bas de la statue de la place de la République, à se tenir chaud dans la fraîcheur d’une nuit d’automne. Deux ans et demi après Nuit debout, au même endroit, moins nombreux, mais toujours au rendez-vous. Quelques centaines de personnes (un millier selon les organisateurs) se sont retrouvées, jeudi 29 novembre, à 19 heures, au pied de la statue de bronze de Marianne, à Paris, pour décider des actions à venir avec les gilets jaunes. « On fait quoi ? », tel était l’objet du rendez-vous lancé sur Facebook. « On a fait ça dans l’urgence, mais il fallait bien faire quelque chose », explique Johanna, la bonne copine de François Ruffin – co-organisatrice de la « Fête à Macron », le 5 mai dernier –, devant l’assemblée des nuit-deboutistes.