Le blues des «éduc spé»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Accompagner les plus vulnérables vers une « vie normale », quand on est soi-même fragilisé comme professionnel, c'est tout le défi auquel sont confrontés les éducateurs spécialisés. Manque de moyens, de formation, déficit d'expérience, salaires minables, la profession est si difficile que le turn-over y est fréquent. Le reportage de Libération dans le centre Lionel du Xe arrondissement de Paris.