Quotas dans le foot: la FFF se déshonore

Après avoir nié, après avoir menti puis promis des sanctions, voici donc la fin du scandale des quotas discriminatoires: un simple avertissement pour le directeur technique national François Blaquart. Une mise à pied de six jours pour André Prévosto, le bras droit du président de la Fédération française de football (photo). Et puis c'est tout. Les hommes qui voulaient discriminer des enfants de 12 ans parce qu'ils avaient une origine étrangère s'en sortent sans dommages. Incompréhensible. Parti pris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au début, c'était tout simplement impensable. Mediapart mentait: jamais le Directeur technique national (DTN) du football français, François Blaquart, le sélectionneur de l'équipe de France, Laurent Blanc, et le sélectionneur de l'équipe de France Espoirs, Erick Mombaerts, n'auraient pu approuver le principe d'une discrimination parmi les jeunes voulant intégrer les pôles de formation de la Fédération française de football (FFF).