Les 12 millions d’euros d’Airbus pour le premier ministre kazakh

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Airbus Group (l’ex-EADS) est officiellement poursuivi pour corruption par la justice française. Selon nos informations, le parquet national financier a délivré en février un réquisitoire supplétif pour « corruption d’agent public étranger, abus de biens sociaux, recel et blanchiment de ces délits » visant le géant franco-allemand de l’aéronautique, aux juges d’instruction en charge du Kazakhgate. Cette tentaculaire affaire porte sur des commissions présumées liées à la vente de satellites et d’hélicoptères par Airbus au Kazakhstan entre 2009 et 2011, sous Nicolas Sarkozy.