Croquis. Comment sortir Ferrand sans discréditer Macron?

Par

L’affaire Ferrand soumet Emmanuel Macron à une double pression. Un, comment parler de moralisation dans le climat de cette affaire ? Deux, si l’atmosphère devenait irrespirable, comment couper une tête sans l’offrir à ceux qui la réclament ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 14 juin, entre les deux tours des élections législatives, François Bayrou présentera son projet de loi sur la moralisation de la vie publique. Et c’est loin, le 14 juin, au rythme où s’égrènent les informations sur ce qu’est devenue « l’affaire Ferrand ». Entre les révélations du Canard enchaîné, du Parisien, du Monde ou de Mediapart, le même constat s’impose.