Le gouvernement franchit le cap de la censure de l'opposition

Par

Le gouvernement d'Edouard Philippe a aisément surmonté mardi les motions de censure de l'opposition dans l'"affaire Benalla", justifiant les sanctions prises et accusant des "oppositions de rencontre" de viser les réformes d'Emmanuel Macron.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le gouvernement d'Edouard Philippe a aisément surmonté mardi les motions de censure de l'opposition dans l'"affaire Benalla", justifiant les sanctions prises et accusant des "oppositions de rencontre" de viser les réformes d'Emmanuel Macron.