A court d’idées et d’argent, Les Républicains veulent lancer leur fondation

Par

Après leur lourde défaite électorale, Les Républicains envisagent la création d’une fondation pour renouveler leur réflexion politique. Et, accessoirement, empêcher leur parti, ruiné et cerné par les affaires, de mettre la clé sous la porte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Depuis 2007, nous n’avons pas produit beaucoup d’idées nouvelles, on tourne un peu en rond », assène le député du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle, par ailleurs candidat à la présidence des Républicains en décembre. « Nous ne disons plus grand-chose sur l’Europe, il y a des sujets dont nous ne parlons jamais », avance-t-il. Toujours sonnés, Les Républicains n’en finissent plus de s’interroger sur les raisons de leurs défaites électorales. Avec la conviction, pour beaucoup, que les affaires de François Fillon n’expliquent pas à elles seules leur débâcle.