Un livre féministe provoque un désir de censure au ministère de l’égalité femmes-hommes

Par Marie Barbier

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 1941, dans le film Vénus aveugle d’Abel Gance, Viviane Romance chantait : « Je vous déteste, les hommes,/ Toujours toujours pour vous nous sommes/ L’éternelle bête de somme,/ Depuis l’éternité. » Des paroles qui ne seraient pas aujourd’hui du goût de Ralph Zurmély, chargé de mission au ministère délégué à l’égalité femmes-hommes, qui souhaite interdire à la vente le livre féministe de Pauline Harmange Moi les hommes, je les déteste. Et menace de saisir la justice si les éditeurs ne retirent pas d’eux-mêmes le livre de leur catalogue.