Etre né à l'étranger est un facteur discriminant face à l'emploi. Connue, cette donnée est mise à jour et explorée dans une étude publiée vendredi 31 octobre par l'Insee. Le taux de chômage des immigrés est deux fois plus élevé que celui des non-immigrés (15,2% contre 7,3%, selon l'enquête Emploi 2007). L'écart augmente encore pour les étrangers, dont le taux de chômage atteint 16,3% (les définitions sont dans l'onglet Prolonger et l'étude complète est ici).