Les immigrés sont deux fois plus exposés au chômage

Par
À catégorie socioprofessionnelle équivalente, les immigrés risquent plus souvent d'être au chômage que les autres actifs. Dans une étude qui vient d'être rendue publique, l'Insee montre que les inégalités s'accroissent même avec le niveau de diplôme. En Ile-de-France, dans les entreprises de nettoyage, sept salariés sur dix ne sont pas nés en France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Etre né à l'étranger est un facteur discriminant face à l'emploi. Connue, cette donnée est mise à jour et explorée dans une étude publiée vendredi 31 octobre par l'Insee. Le taux de chômage des immigrés est deux fois plus élevé que celui des non-immigrés (15,2% contre 7,3%, selon l'enquête Emploi 2007). L'écart augmente encore pour les étrangers, dont le taux de chômage atteint 16,3% (les définitions sont dans l'onglet Prolonger et l'étude complète est ici).