A Nice, la fatigue et l’abattement sont tombés sur la ville

Par Sana Sbouai

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nice (Alpes-Maritimes).– Jacques Dalmasso, retraité, malade et fatigué, a décidé de s’installer sur une chaise trouvée là, face à la basilique Notre-Dame de l’Assomption, au beau milieu de l’avenue Jean-Médecin. Au cœur de la ville de Nice, il est venu se joindre à l’hommage organisé ce vendredi 30 octobre en mémoire des trois personnes tuées lors de l’attentat de la veille, Vincent Loquès, sacristain et père de famille, Simone Barreto Silva, aide-soignante et mère célibataire de 44 ans, et une seconde paroissienne de 60 ans, Nadine Devillers.