mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Mediapart sam. 30 avr. 2016 30/4/2016 Dernière édition

La gauche embarrassée par les affaires politico-financières

1 janvier 2013 | Par Michel Deléan

Hier comme aujourd’hui, le PS et ses alliés peinent à faire le ménage dans leurs rangs, et préfèrent souvent s’en prendre aux juges ou aux journalistes. De l'affaire Urba au cas Guérini, analyse de cas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Volontiers intraitable lorsqu’il s’agit de pourfendre la corruption de droite, la gauche a souvent du mal à regarder en face les « affaires » qui l’éclaboussent. Il est certainement plus facile de dénoncer hier les Jacques Médecin, les Alain Carignon ou Charles Pasqua, de moquer les Jean Tiberi et autres Patrick Balkany, et d’égrener la liste des scandales du chiraquisme et du sarkozysme triomphants que de faire le tri parmi ses propres amis. C’est un fait, la gauche a du mal à traiter ses « affaires », et il existe plusieurs raisons à cela.