Les vœux de joie de Charline Vanhœnacker et Guillaume Meurice

Chaque nouvel an, Mediapart propose à un·e citoyen·ne d’être notre président·e de la République d’un soir, afin de rappeler que celle-ci nous appartient à toutes et tous. Pour 2020, c’est une présidence paritaire qui nous offre ses vœux joyeux avec Charline Vanhœnacker et Guillaume Meurice, accompagnés à la guitare par Frédéric Fromet.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

© Mediapart
PDF

La République nous appartient, sans distinction d’origine, de condition, d’apparence, de croyance, de sexe ou de genre. Chaque année depuis 2010, Mediapart demande donc à un·e citoyen·ne de remplacer et de précéder le président en place dans l’exercice des vœux présidentiels.

Pour 2020, les humoristes Charline Vanhœnacker et Guillaume Meurice, accompagnés à la guitare par Frédéric Fromet, nous offrent en chanson les vœux joyeux et moqueurs d’une présidence paritaire.

Les accueillir tous les trois à Mediapart, c’est aussi manifester notre soutien aux personnels de Radio France en lutte contre le plan de suppression de postes au sein de la radio publique, mouvement qu’ils soutiennent et auquel ils participent. Charline Vanhœnacker co-anime avec Alex Vizorek l’émission « Par Jupiter ! » sur France Inter, dans laquelle Guillaume Meurice a son moment et Frédéric Fromet sa chanson.

Chaque matin, les auditeurs de France Inter peuvent écouter le billet de Charline Vanhœnacker. Elle est l’auteure d’un savoureux Bonjour la France ! et, plus récemment, la co-auteure, avec Guillaume Meurice et la dessinatrice Cami, du premier Cahier de vacances de Manu. Pour tout savoir des activités de Guillaume Meurice, et notamment la tournée de son nouveau et décoiffant spectacle The Disruptives, rendez vous sur son site officiel. De même pour Frédéric Fromet.

Ce trio succède dans cet exercice citoyen et mediapartien à Stéphane Hessel (vœux de résistance pour 2011), Moncef Marzouki (vœux d’espoir pour 2012), Édouard Martin (vœux de lutte pour 2013), Ariane Mnouchkine (vœux d’épopée pour 2014), François Morel (vœux de courage pour 2015), Océanerosemarie (vœux de paix pour 2016), Assa Traoré (vœux de fraternité pour 2017), Sandrine Rousseau (vœux de liberté pour 2018) et Vincent Verzat (vœux de lucidité, solidarité et radicalité pour 2019).

En bonus, ce bêtisier du tournage, dans le studio de Mediapart :

© Mediapart

Toute l’équipe de Mediapart remercie vivement Charline Vanhœnacker, Guillaume Meurice et Frédéric Fromet de leur généreuse disponibilité. Voici le texte de leurs vœux chantés :

Chères Françaises, chers Français…

(Charline) En ces temps troublés par la conjoncture hostile, les grèves, les plans sociaux…

(Guillaume) … et les femmes voilées.

(C) Évidemment. Nous vous adressons nos vœux les plus chaleureux, les plus sincères et les plus joyeux.

(G) Et pour ce faire, nous vous avons réservé une petite surprise, la présence d’un brave intermittent du spectacle. Bonjour mon brave !

(Frédéric) Bonjour.

(C) Allez, jeune troubadour, joue pour nous !

(G) Allez, chante !

(F) 3-4…

On s’embrasse au mois de janvier
Car une nouvelle année commence
Et cette fois tout sera réformé
Elle va vraiment changer, la France

En 2020 on s’ra heureux
Y aura d’l’amour dans les chaumières
C’est évident, ça crève les yeux

(F) 

Comme un flashball de Castaner 

(G) Non, non ! Qu’est-ce que tu fais ? Tu ne chantes pas toi…

(C) Ce sont des vœux. Il faut rester sympathique…

(G) Il est taquin, celui-là. Allez, refrain ! 3-4…

Nos meilleurs vœux, cher Hexagone
Du bonheur, du flouze et du vin
Et puis que ta santé soit bonne
Pour cette belle année 2020

On fêt’ra au printemps prochain
La fin des régimes spéciaux
De ces rigolos boute-en-train
De ces feignasses de cheminots

Vive le président Macron
Luttant contre les privilèges
C’est sûr il va faire un carton

(F) 

Comme Polanski dans un collège

(G) Non !

(C) Non, non et non Fred ! C’est pas possible !

(G) T’es pas avec tes copains punks à chiens, là !

(C) On s’adresse à des gens sérieux ! On est chez Edwy Plenel ici !

(F) Il me fait peur avec sa moustache !

(C) C’est pas la question. Nous aussi il nous fait peur.

(F) On dirait Staline…

(G) Oui, mais on doit rassurer les gens. Allez ! Refrain ! 3-4…

Nos meilleurs vœux, cher Hexagone
Un CDI, d’la joie, du vin
Et puis que ta santé soit bonne
Pour tes heures sup’ en 2020

Viendra l’été, et sa chaleur
Mais pas le temps de lambiner
Nous ce qu’on aime, c’est le labeur
Au service du PIB !

Parce qu’il faut bien gagner sa croûte
Le travail, c’est l’pouvoir d’achat
On s’ra pas payés à rien foutre

(F) 

Ouais pas comme Jean-Paul Delevoye !

(G) Tu arrêtes ! Tu arrêtes ça immédiatement !

(C) Mais il le fait exprès ou quoi ?

(G) C’est quoi, c’est la CGT, là ? On bloque le pays, on prend les gens en otage ?

(C) Franchement, si tu continues tu ne seras pas payé !

(G) Non, il n’est pas payé…

(F) Non, non, je suis pas payé !

(G) Non, on l’a pas payé.

(C) Mais c’est très bien, ça ! C’est bon pour la croissance.

(G) Évidemment. Allez, on perd en rentabilité, les amis ! 3-4…

Nos meilleurs vœux, cher Hexagone
Un iPhone, de la joie, du vin
Et puis que ta santé soit bonne
Pour prospérer en 2020

Cette année on s’ra sauvés
On aura toutes les solutions
La Terre ne s’ra plus en danger
Merci qui ? Merci Brune Poirson !

Le plastique sera interdit
Comme le diesel, le kérosène 

(F)

Au siècle prochain les amis !
Make foutage de gueule great again

(C) Bien fait !

(G) Je suis désolé Charline, mais j’ai eu un accès de violence.

(C) Mais je comprends. Vous avez eu raison. Mais, dites moi, est-ce que ç’a une bonne mutuelle un intermittent du spectacle ?

(G) De toute façon, y a plus de lits dans les hôpitaux… Donc il va crever là et ça sera très bien…

(C) C’est vrai, on s’en fout. Allez ! 3-4…

Allez courage, cher Hexagone
Afin d’retrouver la patate
Il faut que tes lectures soient bonnes…

(F)

Abonnez-vous à Mediapart !


Chaque 31 décembre, « Les vœux de... »

Chaque 31 décembre, « Les vœux de... »
par La rédaction de Mediapart
Chaque 31 décembre, « Les vœux de... »
par La rédaction de Mediapart
Chaque 31 décembre, « Les vœux de... »
par La rédaction de Mediapart
Chaque 31 décembre, « Les vœux de... »
par La rédaction de Mediapart

À la Une de Mediapart

Politique
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Écologie
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
États-Unis — Note de veille
L’auteur britannique Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie était hospitalisé vendredi après avoir été poignardé, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Conjoncture — Analyse
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne