2017: d'autres voix au premier plan

Ils sont les autres voix de cette présidentielle, les petits candidats, les mouvements citoyens et les abstentionnistes. Ells font entendre d'autres priorités et d'autres points de vue. Retouvez nos entretiens, chroniques, enquêtes et soirées live.

Sortir de l'élection-régression par la gauche de la gauche

Par
L'âne Nul, candidature suscitée par Zo d'Axa et soutenue par « La Feuille » aux élections législatives de 1898 : « Un âne pas trop savant, un sage qui ne boit que de l'eau et reculerait devant un pot de vin. » L'âne Nul, candidature suscitée par Zo d'Axa et soutenue par « La Feuille » aux élections législatives de 1898 : « Un âne pas trop savant, un sage qui ne boit que de l'eau et reculerait devant un pot de vin. »

La gauche n'a pas uniquement le choix entre trois hommes aux patronymes nantis d'un suffixe en « on » : Hamon, Macron et Mélenchon. Petite revue des solutions de rechange, hors du triangle des Bermudes électoral de cette présidentielle…

Croquis. A onze, un désordre créatif

Par
Avant le débat, mardi 4 avril © Reuters Avant le débat, mardi 4 avril © Reuters

Impossible n’est pas démocratique… Le débat à onze candidats promettait d’être impraticable. Au bout du compte, les « petits » l’ont fait exister. Dans un exercice inédit et parfois débraillé, ils ont réveillé les échanges en bousculant les « grands ».

Philippe Poutou face à la rédaction

Par
Vidéo dans l'article. © Mediapart Vidéo dans l'article. © Mediapart

Militant du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), ouvrier, syndicaliste, Philippe Poutou s'explique sur sa nouvelle candidature à l'élection présidentielle. Il avait fait 1,15 % des voix (410 000 suffrages) au premier tour de l'élection présidentielle en 2012.

Philippe Poutou, l’irruption du réel

Par
capture-d-e-cran-2017-04-07-a-07-47-39

Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste a bousculé le débat. Considéré comme « petit candidat », il s’est montré au naturel comme le représentant de la classe ouvrière, porteur de la voix des gens normaux pour s’en prendre aux politiques professionnels.

Nathalie Arthaud face à la rédaction

Vidéo dans l'article Vidéo dans l'article

Dernière partie de la soirée : entretien avec la porte-parole de Lutte ouvrière, qui a repris le flambeau d’Arlette Laguiller et se présente pour la seconde fois à l’élection présidentielle.

Jean Lassalle ou les vieilles ficelles de la «politique autrement»

Par
Jean Lassalle lors de sa marche à travers la France, dans le Beaujolais, en août 2013. Jean Lassalle lors de sa marche à travers la France, dans le Beaujolais, en août 2013.

Après ses chants béarnais dans l’hémicycle, sa grève de la faim et sa longue marche à travers la France, le député des Pyrénées-Atlantiques se lance à l’assaut de l’Élysée, fondant ce jeudi à Lyon son propre mouvement politique. Mais derrière le visage sympathique du centriste montagnard, se cache un piètre élu local.

Dupont-Aignan: «Fillon, c’est un programme pour les bourgeois expatriés»

Par et
Nicolas Dupont-Aignan © Reuters Nicolas Dupont-Aignan © Reuters

Le candidat de Debout la France espère profiter, le 23 avril prochain, de l’enlisement de la campagne de François Fillon. Alors que sa propre campagne flirte avec les thèmes et la rhétorique du Front national sur la plupart des sujets, Nicolas Dupont-Aignan assume vouloir amener « les patriotes au pouvoir »

Entre Fillon et le FN, Dupont-Aignan cherche son espace très à droite

Par

Se dépeignant en seul véritable héritier du gaullisme face à François Fillon, Nicolas Dupont-Aignan, pour son meeting de lancement de campagne, a pourtant servi un discours aux accents xénophobes et islamophobes que ne renieraient pas les leaders du Front national. Allant même jusqu'à ressortir les « charters ».

Asselineau, le «Frexit» sinon rien

Par
25 mars. François Asselineau, lors de son meeting parisien. © Mathieu Magnaudeix 25 mars. François Asselineau, lors de son meeting parisien. © Mathieu Magnaudeix

Le fondateur de l’UPR, un parti méconnu mais très actif sur Internet, a réussi à obtenir les 500 parrainages. Son programme tient en trois points : non à l’Union européenne, non à l’euro, non à l’Otan.

Asselineau: «Vous connaissez l'UPR?»

Par Usul et Thibault Jeandemange
 © Mediapart © Mediapart

Candidat surprise à la présidentielle, François Asselineau est le fondateur de l'UPR, le petit parti qui monte malgré le silence des médias. Comment cet énarque s'y prend-il pour convaincre?

Présidentielle, d'autres candidats, d'autres voix

Par
capture-d-e-cran-2017-04-16-a-17-20-39

Notre émission « En direct de Mediapart » du 15 février était consacrée à celles et ceux qu'on appelle les « petits candidats », selon une formulation qui, d'emblée, relègue leurs idées au second plan. Parmi eux: Oscar Temaru, Henri Guaino et Charlotte Marchandise.

De Laprimaire.org à Charlotte Marchandise, comment naît une candidature citoyenne

Par Nejma Brahim et Timothée Aldebert

Le site LaPrimaire.org, lancé en avril 2016, a organisé au cours des derniers mois les premières élections « citoyennes » en ligne. Derrière cette initiative, deux mots d’ordre : transparence et éthique. Huit mois plus tard, 127 821 personnes se sont inscrites sur le site, 16 000 ont voté au premier tour et 32 000 au second. Portrait de Charlotte Marchandise, première candidate issue d'une primaire citoyenne auto-administrée.

Le face-à-face avec Pierre Larrouturou

capture-d-e-cran-2017-03-01-a-23-50-23

L’économiste Pierre Larrouturou, candidat à la présidentielle pour le mouvement Nouvelle Donne, répond aux questions d’Edwy Plenel et Fabien Escalona.

Nicolas Hulot: «S’il y a autant d’exclusion, c’est que notre logiciel ne fonctionne pas»

Par
Nicolas Hulot © Photo JRS Nicolas Hulot © Photo JRS

Trois semaines après le lancement de l’Appel des solidarités par plus de 80 ONG et associations, premier bilan avec deux initiateurs : Nicolas Hulot, de la FNH, et Françoise Dumont, présidente de la Ligue des droits de l’homme. Un bilan qui les déçoit, avec peu d’impact sur la campagne, mais qui augure d’une réflexion d’ensemble prometteuse.

Peillon-Bueno: ne pas voter pour ranimer la démocratie

Par
debat-41-visuel1

L’élection présidentielle est l’une des plus mobilisatrices. Mais elle n’échappera pas à l’abstention, qui pourrait atteindre des sommets. Colère, dégoût devant les affaires, insatisfaction par rapport à l’offre, sentiment que voter ne change rien… Les raisons de s’abstenir sont multiples. Ce comportement peut-il être un acte politique ? Mediapart en débat.

«En direct de Mediapart»: Vivent les alternatives!

Par
mosaique-alternatives

Bien loin des partis politiques, tous les jours, des femmes et des hommes mettent en pratique leur vision d’une autre économie et d’une autre société: c'était le thème de notre émission «En direct de Mediapart».

En direct de Mediapart. Trois appels citoyens pour une autre société

live5avril

Cette semaine, notre émission hebdomadaire vous invite à retrouver le bouillonnement de la société, par-delà la campagne présidentielle. Avec les représentants de plusieurs appels citoyens : l’appel des Jours heureux avec ses 25 mesures prioritaires, l’appel des solidarités et l’appel du monde de demain.

«En direct de Mediapart»: 2017 vue des quartiers populaires

vidéos dans l'article vidéos dans l'article

Chaque mercredi, de 20 heures à 22 h 30, « En direct de Mediapart » est diffusée en accès libre sur notre site, ainsi que sur YouTube, Facebook et Dailymotion. Retrouvez le replay de cette émission réalisée avec le Bondy Blog, sur les quartiers populaires oubliés de la campagne présidentielle : les relations avec la police, l'enseignement et l'entrepreneuriat sont au sommaire de cette émission.

En direct de Mediapart. Réanimer notre démocratie, changer de République?

Prévue à Lyon puis rapatriée à Paris après l'oukase municipal (lire notre billet), notre émission vidéo hebdomadaire et en accès libre questionne ce jeudi soir l’évolution de nos institutions. En première partie, de 20h00 à 20h30, retour sur l'affaire Baupin, les violences faites aux femmes et la journée du 8 mars. Et pour finir, carte blanche au vidéaste Usul.

Croquis. Petits candidats et grand symptôme

Par
capture-d-e-cran-2017-01-20-a-07-18-28

On les baptise « petits candidats ». Ils étaient encore trois hier soir, dans le dernier débat de la primaire du PS. À quoi servent-ils ? À rien sans doute pour le sort de l’élection. Ils sont pourtant un grand symptôme pour la démocratie française.

«L’air de la campagne»: une tempête dans un verre d'eau?

Par Usul et Thibault Jeandemange
capture-d-e-cran-2016-12-14-a-21-35-42-1

On a tendance à ne pas s'intéresser aux « petits candidats » à la primaire de la Belle Alliance populaire. À tort : ils nous disent beaucoup des évolutions et de l'histoire des partis desquels ils sont issus, aussi minoritaires puissent-ils être. Le vidéaste Usul et le chercheur en sciences politiques Thibault Jeandemange se penchent sur le cas du candidat François de Rugy, qui a claqué la porte d'Europe Écologie-Les Verts en 2015, et de ce qu'il dit de l'écologie politique.

Le PS veut limiter le nombre de candidats en 2017

Les députés ont voté ce mardi 5 avril la proposition de loi organique modifiant les règles de l’élection présidentielle, notamment les modalités du parrainage et le temps de parole médiatique garanti à chaque candidat. Ce texte est passé inaperçu malgré la contestation des formations minoritaires.

Tous les articles