Cette UMP qui penche à l'extrême droite

La campagne présidentielle de Sarkozy en 2007 avait chassé avec succès sur les terres du FN. Le débat sur l'identité nationale de l'automne 2009 a servi de défouloir à droite. Le discours de Grenoble de Sarkozy, le 30 juillet 2010, a carrément ouvert la voix à une extrême droitisation d'une partie de l'UMP, divisant la majorité en deux. Mediapart décrypte ce rebond du pouvoir à l'extrême droite.

Tous les articles