Dossier: pour comprendre la crise de l'hôpital

Les soignants donnent l’alerte : ils ont de plus en plus de mal à prendre correctement en charge les malades, au risque de l’erreur médicale. Derrière le navire amiral de l’hôpital public, tout le système de soin français bute sur deux obstacles : son financement et son organisation.

Un directeur d’ARS limogé: l’hypocrisie du gouvernement

Par

Le directeur général de l’Agence régionale de la santé Grand Est a été limogé. Sa faute : avoir confirmé de lourdes économies pour l’hôpital de Nancy. Les anciennes pratiques perdurent pourtant : les hôpitaux n’ont toujours pas reçu de soutien financier pour faire face au Covid-19.

MediapartLive «hors les murs» avec ceux qui veulent sauver l’hôpital public

Par
Dans les rangs de la manifestation du 14 février. © AFP Dans les rangs de la manifestation du 14 février. © AFP

En février dernier, Mediapart a diffusé une émission réalisée au cours de la manifestation parisienne en défense de l’hôpital public. De nombreux invités ont témoigné sur leur métier, les conséquences du manque de moyens et ce qu’ils attendaient du gouvernement.

Crise de l’hôpital: même des directeurs sortent de leur réserve

Par
Agnes Buzyn visite l'hôpital de Lens (Pas-de-Calais), le 07 Fevrier 2020. © Sylvain Lefevre / Hans Lucas Agnes Buzyn visite l'hôpital de Lens (Pas-de-Calais), le 07 Fevrier 2020. © Sylvain Lefevre / Hans Lucas

Les directeurs d’hôpitaux sont tenus à un strict devoir de réserve. Quand certains parlent, ils se montrent alarmistes : après une décennie d’économies, ils ont les plus grandes difficultés à recruter. La qualité des soins est menacée.

Faute de moyens pour l’hôpital, des chefs de service démissionnent de leurs fonctions administratives

Par

1 100 médecins devaient annoncer mardi qu’ils démissionnent de leurs responsabilités administratives à l’hôpital public, pour ne plus participer à la gestion du manque de moyens.

Mobilisation à l’hôpital: la fatigue gagne, le sentiment d’urgence aussi

Par

L’hôpital manifeste le même jour que les syndicats contre la réforme des retraites. Au moins en raison des réquisitions, le cortège des soignants ne fera pas le poids. Mais la mobilisation continue de gagner du terrain.

Plan pour l’hôpital: «L’exécutif ne nous a toujours pas entendus»

Par

Le gouvernement présente son nouveau plan pour l’hôpital : 1,5 milliard d’euros supplémentaire, sur trois ans. Collectifs et syndicats dénoncent des mesures ciblées, et catégorielles, visant à diviser le mouvement social. Ils assurent que la mobilisation va se poursuivre. Une partie des hospitaliers a prévu de rejoindre le cortège du 5 décembre contre la réforme des retraites.

Tout l’hôpital public défile, Macron promet un «plan d’urgence renforcé»

Par

Les hospitaliers étaient des milliers en France, dans toute leur diversité, à manifester pour dénoncer le délabrement des établissements publics. Acculé, Emmanuel Macron a dégainé une promesse de « plan d’action renforcé » pour l’hôpital, toujours à l’arbitrage, dévoilé mercredi prochain.

Près d’Angers, un hôpital public pourrait pour la première fois être vendu au privé

Par
L'hôpital, toujours public à ce jour, de Longué-Jumelles, dans le Maine-et-Loire. © CCC L'hôpital, toujours public à ce jour, de Longué-Jumelles, dans le Maine-et-Loire. © CCC

Mediapart s’est rendu dans le premier hôpital public de France susceptible d’être racheté par le privé. Pour l'éviter, le centre hospitalier public de Saumur, à proximité, a monté une offre de reprise alternative.

Hôpital: des chefs de service racontent dix ans de restrictions budgétaires

Par

L’hôpital va devoir composer en 2020 avec un budget à l’économie. Trois médecins qui comptent en Île-de-France, en position de management, voire impliqués dans les instances, racontent une décennie déjà d’austérité budgétaire. Leurs effets sur les conditions de travail d’abord, la qualité des soins désormais. 

Médecins, chefs, paramédicaux: à l’hôpital public, les colères commencent à s’agréger

Par

Dans le sillage des urgences, l’ensemble des catégories de l’hôpital public se mobilisent. A Paris, le Collectif inter-hôpitaux a appelé à la « grande manifestation » du 14 novembre prochain.

Urgences: les grévistes rejettent le plan Buzyn et attendent le renfort de médecins

Par

Les 750 millions d’euros pour les urgences, annoncés lundi 9 septembre, par la ministre de la santé Agnès Buzyn ne suffisent pas aux paramédicaux grévistes. Ils appellent à une extension du mouvement à d’autres services et aux médecins.

Comment l’Etat a creusé le «trou de la sécu»

Par

En décidant de faire porter à la sécurité sociale les conséquences de ses propres choix fiscaux, le gouvernement a creusé le déficit. Et trouve là une justification parfaite pour la réforme des retraites et la destruction de la sécurité sociale de 1945.

Sécurité sociale: l’austérité se poursuit dans la santé

Par

Avec un objectif de croissance des dépenses d’assurance-maladie à 2,3 % en 2020, le gouvernement exigera encore 4,2 milliards d’euros d’économies dans le secteur de la santé.

Sécurité sociale: l’Assemblée vote le déficit pour compenser la politique néolibérale

Par et

En première lecture, l’Assemblée nationale a acté que l’État ne compensera pas dans le budget de la Sécurité sociale les exonérations et les transferts de cotisations qui lui servent à mener sa politique de baisse d’impôts. Un précédent d’ampleur auquel les oppositions et une poignée de députés LREM ont tenté, en vain, de s’opposer.

Les urgences de Mulhouse sont menacées de fermeture après des démissions en rafale

Par
Aux urgences de Mulhouse © CCC Aux urgences de Mulhouse © CCC

Les médecins urgentistes de Mulhouse démissionnent en nombre, au point qu’une fermeture du service est évoquée. Alors que la ministre de la santé devait dévoiler, lundi 9 septembre, son « plan d'action » national, ils préviennent : ce qui arrive chez eux risque de se répéter ailleurs.

A Nantes, le projet de CHU, emblème d'une gestion technocratique de la santé

Par
projet-chu-1

Après Notre-Dame-des-Landes, c’est l’autre grand projet immobilier de Nantes : la ville veut construire un nouveau CHU, qui doit coûter un milliard d’euros. Il fait polémique en raison de sa localisation, sur l’île de Nantes, inondable, de son coût et de son projet médical. L’hôpital va perdre 362 lits dans le déménagement, au nom du « virage ambulatoire ».

Saint-Nazaire, exemple des effets de la rationalisation hospitalière

Par

À Saint-Nazaire, la cité hospitalière a été construite en partenariat public-privé. Sept ans après son inauguration, elle se révèle totalement inadaptée, sous-dimensionnée, grevée de malfaçons et de dettes. Faute de lits, les patients stagnent aux urgences. « On a l’impression que le système actuel ne peut plus soigner tout le monde et que c’est à nous de décider qui doit l’être. »

Les urgentistes promettent un été de mobilisation

Par
La mobilisation se poursuit. © CCC La mobilisation se poursuit. © CCC

Les urgentistes poursuivent leur mobilisation, qui devrait survivre à l’été. Les 70 millions d’euros promis par la ministre de la santé leur paraissent largement fictifs. Si Paris a gagné des effectifs, les hôpitaux de province n’ont presque rien obtenu.

Urgences: la hiérarchie médicale snobe les paramédicaux en grève

Par
6 mai 2019, Paris. Manifestation à l'appel du collectif Inter-urgences suite au mouvement de grève en France. © Pierre Michel Jean 6 mai 2019, Paris. Manifestation à l'appel du collectif Inter-urgences suite au mouvement de grève en France. © Pierre Michel Jean

Depuis deux mois, les paramédicaux des urgences animent un mouvement social inédit. Pour leur répondre, Agnès Buzyn a fait quelques annonces… devant les médecins urgentistes, satisfaits par les annonces. Le vieux système du paternalisme médical perdure. Les paramédicaux, eux, pensent n’avoir rien obtenu, et appellent à durcir le mouvement.

Aux urgences, les personnes âgées meurent d’attendre

Par
 © Reuters © Reuters

Le collectif de paramédicaux Inter-urgences appelle jeudi 6 juin à manifester à Paris. Les médecins pourraient les rejoindre. Tous confient leur certitude que les personnes âgées décèdent en raison de la saturation à tous les niveaux : à l’accueil, avant de voir un médecin, ou d’être hospitalisées.

Aux urgences de Lons-le-Saunier, «l’équipe est anéantie»

Par
Tableau d'affichage dans un service d'urgences en grève dans un hôpital parisien. © CCC Tableau d'affichage dans un service d'urgences en grève dans un hôpital parisien. © CCC

Aux urgences de Lons-le-Saunier, 70 % du personnel est en arrêt maladie, épuisé. Pour assurer la continuité des soins, les autorités réquisitionnent le personnel médical avec l’appui des forces de l’ordre, pour ce week-end de l'Ascension.

Aux urgences, la grève s’étend «pour la décence et la dignité»

Par
Devant l'hôpital Saint-Antoine. © DR Devant l'hôpital Saint-Antoine. © DR

Deux cents personnels soignants se sont retrouvés, le 25 mai, à la Bourse du travail à Paris, pour parler de leur mouvement de grève qui s’étend, dans l’indifférence du gouvernement. Une manifestation nationale est prévue à Paris le 6 juin. Les médecins appellent à leur tour à un débrayage.

Dans le Jura, la mort programmée de l’hôpital public

Par
L'hôpital public de Saint-Claude. © CCC L'hôpital public de Saint-Claude. © CCC

Il n’y aura plus de fermeture d’hôpital, a promis Emmanuel Macron, mais il y aura des fermetures de services, par centaines. Reportage entre Lons-le-Saunier et les hauts plateaux du Jura, qui expérimentent déjà le « pacte territorial » du gouvernement : « Une politique de Parisiens, qui se foutent des ruraux. »

Aux urgences parisiennes, les soignants voient «le monde partir à vau-l’eau»

Par

La grève dans les urgences hospitalières est en train de prendre une ampleur nationale. Reportage dans un service parisien où échouent ceux qui sont abandonnés ailleurs : malades, exclus, égarés.

Inédite, la grève des urgences parisiennes gagne du terrain

Par
Devant l'hôpital Saint-Antoine. © DR Devant l'hôpital Saint-Antoine. © DR

Partie des urgences de l’hôpital Saint-Antoine, la grève illimitée des personnels soignants gagne du terrain. Déjà cinq services parisiens ont rejoint le mouvement. Quatre autres doivent s’y associer à partir de dimanche. Éléments déclencheurs, les violences subies par les soignants révèlent une maltraitance généralisée.

Loi santé: les maternités ferment, des femmes et leurs bébés sont en danger

Par
Un salarié de la maternité du Blanc a immortalisé le déménagement des meubles de l'établissement le 30 octobre 2018. © DR Un salarié de la maternité du Blanc a immortalisé le déménagement des meubles de l'établissement le 30 octobre 2018. © DR

Le mouvement de restructuration des maternités s’accélère : les petites ferment, l’activité des plus grosses ne cesse d’augmenter. En zone rurale, les pouvoirs publics usent d’arguments de sécurité pour justifier le dangereux abandon de femmes enceintes. 

Après un nouveau suicide à l’AP-HP, des médecins dénoncent «la machine à broyer»

Par

Le 3 février, un chirurgien s’est suicidé en se jetant du 5e étage de l’hôpital Avicenne, à Bobigny. La direction explique ce suicide par « une maladie grave ». Scandalisés, des médecins témoignent de sa souffrance professionnelle, et de la leur, au fur et à mesure que s’accélère la restructuration de l’AP-HP.

AP-HP: en dépit des alertes multiples, Hirsch veut tenir le cap de l’austérité

Par

Alors que l’AP-HP est déjà au bord de la rupture, la direction projette de supprimer près de 6 000 emplois d’ici à 2023, dans l’espoir de rétablir son équilibre financier. Les personnels pressent Martin Hirsch de dénoncer cette politique d’austérité, voire de démissionner. Pour lui, la réponse au malaise de l’AP-HP est dans le management.

A Gisors, les milieux médicaux se déchirent sur fond d’austérité budgétaire et de dérèglements

Par
Manifestation à Gisors en 2016 en faveur du maintien de l'hôpital © DR Manifestation à Gisors en 2016 en faveur du maintien de l'hôpital © DR

Alors que Météo France met en garde contre un nouvel épisode de canicule, plusieurs établissements hospitaliers doivent composer avec des équipements inadaptés face aux très fortes chaleurs. À Gisors (Eure), les failles du système de santé sont immenses. Le territoire manque de médecins. L’hôpital est en sous-effectif et sa réputation est entachée par une grossière erreur médicale.

L’hôpital saura-t-il protéger nos données de santé?

Par

Dans la grande réforme annoncée de l’hôpital, il y a certes un volet apprécié sur le financement. Mais le gouvernement mise aussi sur la collaboration entre le public et le privé afin notamment de développer un système prédictif de soins grâce à l’intelligence artificielle. Au risque de voir les données de santé des Français être pillées.

Evacués de la maternité du Blanc, ils dénoncent le «mépris des autorités»

Par
Claire Moreau, une des têtes pensantes du collectif « C pas demain la veille ». © D.I. Claire Moreau, une des têtes pensantes du collectif « C pas demain la veille ». © D.I.

Les opposants à la fermeture de la salle d'accouchement de cette sous-préfecture de l’Indre occupaient l'hôpital depuis onze jours. Ils ont été évacués le 30 octobre. Depuis juin, la mobilisation rassemble élus locaux, soignants et habitants, mais elle se heurte au ministère de la santé, à l’autorité régionale de santé et à la direction de l'hôpital.

Le système de santé s’effondre, mais les corporatismes tiennent bon

Par

L’hôpital traverse une dépression collective qui le met en danger. Comment a-t-on pu en arriver là ? Par la faute de corporatismes étriqués, d’une haute fonction publique obsédée par la gestion budgétaire et de politiques qui ont multiplié les fausses promesses.

Un été chaotique s’annonce aux urgences

Par

Alors que le gouvernement l'avait promise avant l’été, l’annonce de la réforme de l’hôpital est repoussée à la rentrée. Les services d’urgence craquent, les hôpitaux manquent de moyens et le personnel met en garde : la sécurité des patients ne sera plus forcément assurée cet été.

A l’hôpital psychiatrique du Rouvray, les grévistes fêtent leur victoire

Par
Lors de l'assemblée générale, à l'hôpital du Rouvray, le 7 juin 2018. © ES Lors de l'assemblée générale, à l'hôpital du Rouvray, le 7 juin 2018. © ES

Après deux mois de mobilisation et quinze jours de grève de la faim menés par sept salariés, les personnels de l’hôpital psychiatrique de Saint-Étienne-du-Rouvray, en Normandie, ont obtenu la création de trente postes. Et surtout, ont fait bouger les lignes de leur hôpital.

A l’hôpital d’Agen, un bloc opératoire au bord de l’implosion

Par

Au centre hospitalier d’Agen, dépassements d’horaires et relations conflictuelles sont le quotidien du bloc opératoire. Les burn-out s’empilent. Un médecin anesthésiste s’est donné la mort en mars dernier. Alors que la direction répond « réorganisation », les infirmier.e.s dénoncent une « logique du chiffre » déshumanisante et le comportement jugé nocif de quelques chirurgiens.

Les patients d'un hôpital psychiatrique retrouvent un peu de liberté

Par
Dessin d'un patient de l'hôpital. © CC Dessin d'un patient de l'hôpital. © CC

Les pratiques de contention et d’isolement au Centre psychothérapeutique de l’Ain ont provoqué un scandale en 2016. Depuis, la plupart des patients hospitalisés ont retrouvé leur liberté d’aller et venir. Les pratiques de soins s’en trouvent bouleversées. Mais la société reste tentée par l’illusion de sécurité qu’offre l’enfermement des malades mentaux.

Mediapart Live: l'hôpital en état d'urgence

Mediapart Live revient sur la figure de Martin Luther King à l'occasion du cinquantenaire de son assassinat, et s'interroge sur la diplomatie française à l'égard d'un régime égyptien en pleine dérive autoritaire. Ensuite, notre grand débat « hôpital en état d'urgence », avec des acteurs du système de soins, des chercheurs et des élues.

Après Michel Aubier, Total réembauche un médecin de l’AP-HP

Par
Devant l'hôpital Bichat, à Paris, le 10 octobre 2014. © Reuters Devant l'hôpital Bichat, à Paris, le 10 octobre 2014. © Reuters

Total a trouvé un successeur au pneumologue de l’hôpital Bichat et médecin-conseil, qui minimisait l’impact de la pollution sur la santé. Un autre professeur de médecine va prendre soin des cadres de la multinationale, une demi-journée par semaine. En contrepartie, Total versera une subvention de 300 000 euros.

L’hôpital psy lyonnais du Vinatier vent debout contre la réforme

Par

Les professionnels de la pédopsychiatrie de l'hôpital du Vinatier, dans la région lyonnaise, refusent de sacrifier la proximité des soins au nom de l'efficacité budgétaire. Une mobilisation sans précédent agite le premier hôpital psychiatrique de France, en grève lundi 3 avril.

A Tarbes, près de 60 jours de grève pour les soignantes du privé

Par

Les salariées de la polyclinique de Tarbes ont voté mercredi 4 janvier la reconduction du mouvement de grève. Exigeant de meilleures conditions de travail et une hausse des salaires, les grévistes plaident pour une amélioration de la prise en charge des patients. Et pointent les dérives de leur patron, Médipôle Partenaires.

Au Franc-Moisin, un centre de santé asphyxié par la fin des emplois aidés

Par
Dans la salle d'attente du centre La Place Santé, dans le quartier du Franc-Moisin © C.C-C Dans la salle d'attente du centre La Place Santé, dans le quartier du Franc-Moisin © C.C-C

Sans sommation, les associations de la cité du Franc-Moisin, parmi lesquelles La Place Santé, ont appris cet été qu’elles perdaient de nombreux contrats aidés. Certaines de leurs missions, voire leur existence, sont aujourd’hui menacées. Ce sont pourtant des structures indispensables à la politique de la ville. Pour elles, le message du gouvernement est clair : « On coûte cher et on ne sert à rien. »

Tous les articles