Elections législatives 2012

Les batailles et les enjeux autour du renouvellement des 577 sièges de députés à l'Assemblée nationale. Les élections se déroulent du 10 et 17 juin 2012.

Le centre sort laminé de la séquence électorale

Par

Outre la défaite sans appel de François Bayrou, emblématique, c’est toute la galaxie centriste qui s’effrite au terme de ces législatives. Sur la ligne de départ, toutes tendances confondues, 44 sortants. À l'arrivée, 23 élus, et peut-être zéro groupe.

Législatives : les enjeux du second tour

Équilibres à gauche, destin politique de Ségolène Royal et de François Bayrou, nombre de députés FN, sort des anciens ministres de Nicolas Sarkozy: le deuxième tour de ces législatives aura des conséquences très concrètes sur la vie politique des prochaines années.

Vent de panique chez les Balkany à Levallois

Par

Les Balkany se sentiraient-ils menacés dans leur forteresse bleu-UMP au point de perdre leur sang-froid ? Depuis que les résultats du premier tour sont tombés, Patrick Balkany, le sulfureux ténor de la cinquième circonscription des Hauts-de-Seine, en ballottage défavorable, redouble d’agressivité envers le candidat socialiste. Le second tour devrait être très serré.

Vite, changer de mode de scrutin, changer de République

Par

Une vague rose a installé, au soir de ce 17 juin, François Hollande et le parti socialiste dans une situation de pleins pouvoirs. C’est une situation « cohérente » mais porteuse d’immenses dangers, le premier étant celui d’une accélération de la crise de représentation politique. Il est urgent de modifier l’organisation de notre République pour refonder la citoyenneté.

Le ministre Le Foll favori chez Fillon

Par
 © L.B. © L.B.

Stéphane Le Foll, proche de François Hollande, est favori dimanche dans l’ancien fief du premier ministre de Nicolas Sarkozy, une circonscription détenue par la droite depuis 1958.

En Essonne, NKM bataille pour son siège malgré le boulet Sarkozy

Par

Dans l'Essonne, celle qui a été la porte-parole sans états d'âme du candidat UMP tente de sauver son siège de députée et sa carrière politique. Privée de réserves de voix dans ce duel face au PS, elle doit composer avec l'étiquette Sarkozy qui lui colle à la peau et les appels de Marine Le Pen à la faire battre (vidéo dans l'article).

Pascal Durand succède à Cécile Duflot à la tête d'EELV

Par
Pascal Durand Pascal Durand

Successeur de Cécile Duflot à la tête d'Europe Ecologie Les Verts, Pascal Durand trace les perspectives d'un mouvement jamais autant institutionnalisé.

Delapierre (Front de gauche) : «La page du sarkozysme n'est pas complètement tournée»

Par

Directeur de la campagne de Jean-Luc Mélenchon, François Delapierre, l'un des porte-parole du Front de gauche, dresse le bilan mitigé de la présidentielle et des législatives.

Pour en finir avec la première dame

Par

L’affaire Trierweiler n’est pas anecdotique mais politique : elle témoigne de la privatisation de l’espace public qui accompagne la publicisation du privé. Nous n’avons pas élu un couple, mais un président qui doit rétablir la frontière entre fonctions publiques et vies privées. Sauf à poursuivre un sarkozysme sans Sarkozy, avec ses conflits d’intérêts et ses mélanges des genres. Et à connaître le même désaveu.

Droite populaire : la «digue» anti-FN prend l'eau

Par
Thierry Mariani, cofondateur de la Droite Populaire. © Reuters Thierry Mariani, cofondateur de la Droite Populaire. © Reuters

La Droite populaire se présente, depuis sa création en 2010, comme un « barrage » face au Front national. Les résultats du premier tour des législatives et les désistements entre FN et UMP démontrent le contraire.

Valérie Trierweiler provoque la première crise politique de la présidence Hollande

Capture d'écran du compte Tiwtter de V.Trierweiler © DR Capture d'écran du compte Tiwtter de V.Trierweiler © DR

« Une affaire privée qui a des conséquences politiques. » Un proche conseiller de François Hollande résume ainsi l’affaire du tweet de soutien de Valérie Trierweiler à Olivier Falorni. Cette prise de position publique, sur fond d'affaires privées, de la compagne du chef de l’État pose la question de son rôle.

Les passerelles sont lancées entre l'UMP et le FN

Par

A quelques jours du second tour des législatives, les digues sautent les unes après les autres entre l'UMP et le Front national. C'est le résultat d'années de rapprochement idéologique et humain, selon un rapport du think-tank Terra Nova à paraître cette semaine. La prochaine étape de cet « axe UMPFN » serait en construction : un « parti patriote » réalisant l'union des droites.

Hauts-de-Seine: « La Sarkozie, c'est fini »

Par

Aucun député de l'UMP n'a été élu au premier tour. Pire, pour le parti du président sorti, plusieurs circonscriptions pourraient basculer.

Législatives : avantage gauche

Le rapport gauche/droite, les triangulaires et la projection sur la nouvelle assemblée.

Le PS obtient les pleins pouvoirs, mais pour quoi faire?

Par

L’Assemblée nationale est majoritairement socialiste. Le PS peut se permettre de gouverner tout seul, sans avoir à négocier avec ses alliés traditionnels. Mais comment va-t-il exercer le pouvoir et que fera-t-il des institutions de la Cinquième ?

Le changement, c'est au Parlement

Par

S’il faut une énième preuve des déséquilibres démocratiques du présidentialisme français et des renoncements auxquels ils nous ont habitués, l’actuelle campagne électorale législative nous la fournit. L’enjeu des scrutins des 10 et 17 juin est réduit à la confirmation parlementaire de la victoire du président élu, François Hollande. Plutôt qu’une majorité présidentielle dominée par le PS, c’est une majorité du changement, pluraliste et diverse, qui garantira son approfondissement par le rééquilibrage du pouvoir. Parti pris.

Les 70 circonscriptions clés du second tour

C'était prévu : la nouvelle règle de 12,5 % des inscrits nécessaires pour se maintenir au second tour – c'était auparavant 12,5 % des suffrages exprimés – allait faire des dégâts. La prédiction s'est réalisée. Les dissidences ont fait le reste, à gauche comme à droite. Bilan d'un premier tour qui a parfois réservé quelques surprises notables.

Les 50 circonscriptions qui comptent à droite et au centre

Par et

Anciens ministres sarkozystes, barons ébranlés dans leur fief, personnalités assurées d'être réélues, élus du centre devant sauver leur siège pour compter dans la recomposition à venir... Mediapart a listé les 50 circonscriptions clés de ces législatives, à droite, au centre et à l'extrême droite.

L'échec de Bayrou achève de désintégrer le MoDem

Par

Après cinq mandats, François Bayrou perd son siège à l'Assemblée nationale. Cette défaite est non seulement personnelle mais aussi celle d’une stratégie ayant pour unique but la présidence de la République, passant par pertes et profits l'intérêt collectif.

Législatives : le second tour commenté avec nos abonnés

Discutez en direct avec la rédaction de Mediapart autour des résultats du second tour.

Bayrou ou l'impossibilité d'un centre

Par

Cruelles, ces législatives pour François Bayrou. Contraint à une triangulaire, il pourrait perdre son siège. Le MoDem totalise moins de 2 % au niveau national. Tout comme le Nouveau centre et le Parti radical. Ou comment le centre, indépendant ou pas, n'a pas de réalité politique en France.

A l'issue du premier tour, les ministres peuvent souffler

Avec Jean-Marc Ayrault, ils étaient 25 à se présenter dimanche. A l’issue du premier tour, ils sont tous en position favorable. Six, dont le premier ministre, ont été élus dès le premier tour.

Dans le 93, Lagarde joue la carte proximité

Par

Député de Seine-Saint-Denis depuis 2002, Jean-Christophe Lagarde mène une campagne compliquée dans une circonscription qui a donné à Hollande 65 % des voix, après avoir activement soutenu Sarkozy.

A Lyon, Collomb se déchaîne contre les « khmers verts »

Par

L'écologiste Philippe Meirieu se présente avec le soutien du PS national mais se heurte à l'opposition du maire, Gérard Collomb, qui fait campagne pour son propre poulain, Thierry Braillard. Au risque de plomber les chances de la gauche.

Le Parti Pirate prend la politique hacker

Le Parti Pirate est encore tout petit, mais il a de grandes ambitions : porter les questions numériques au cœur du débat politique. Dans un esprit subversif et le sabre d'abordage entre les dents, il présente 101 candidats aux législatives. Mais son véritable objectif reste les élections européennes de 2014.

De très vieux députés s'accrochent aux bancs

Elus en 1978 ou 1981, ils se représentaient pour la énième fois devant les électeurs. A l'Assemblée, le renouvellement n'est pas complet. 

Santini et Devedjian : le mandat de trop ?

Par
Santini. Santini.

Depuis près de trente ans, l'UMP Patrick Devedjian et le centriste André Santini règnent sur leurs circonscriptions, à Antony et Issy-les-Moulineaux. A 67 et 71 ans, les deux barons des Hauts-de-Seine rempilent pour un énième mandat.

A Hénin-Beaumont, le «cirque» médiatico-politique ne fait plus rire

Par
Pendant la Ducasse, fête foraine annuelle. © M.T. Pendant la Ducasse, fête foraine annuelle. © M.T.

Des élections en permanence, des médias qui campent à l'affût du duel Le Pen-Mélenchon, les déchirements des socialistes, une étiquette « ville FN » et une bonne dose de clichés. À Hénin-Beaumont, une partie des habitants suit « le feuilleton », mais la majorité en a assez de ce « cirque ».

En Seine-et-Marne, un proche d'Ayrault part à la conquête du péri-urbain

Par

Conseiller spécial à Matignon, Olivier Faure est un proche de Jean-Marc Ayrault. Il est aussi un candidat en campagne dans le département de Seine-et-Marne où « plus on s’éloigne du RER, plus on vote FN ». Récit d’une journée dans les zones pavillonnaires.

Asnières : bienvenue à «Dallas-sur-Seine»

Par

À Asnières-sur-Seine, dans le fief de l'ancien chef de l'État, Manuel Aeschlimann, 47 ans, baron qui traîne des casseroles judiciaires, et Rama Yade, bombe médiatique indomptable, parachutée à 35 ans sur la deuxième circonscription, se livrent une guerre impitoyable. 

Législatives : le PS vise la majorité absolue sans le Front de gauche

Par

Les socialistes jugent la droite affaiblie par la défaite de Sarkozy et se félicitent des premiers pas de Hollande et Ayrault. Ils espèrent une majorité absolue avec leurs alliés de gauche, écologistes compris, mais sans le parti de Mélenchon.

A Hénin-Beaumont, la gauche se divise face à Mélenchon

Par
J-L. Mélenchon dans la cité Bruno à Dourges, fin mai. © Thomas Haley. J-L. Mélenchon dans la cité Bruno à Dourges, fin mai. © Thomas Haley.

Derrière le duel Le Pen/Mélenchon dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, se joue une autre bataille : celle de la gauche pour la qualification au second tour. Un match socialo-communiste qui, avec l'arrivée du candidat du Front de gauche, divise un PS déjà ébranlé par les affaires.

Couacs de campagne au Front de gauche

Par

Tout à son combat face au Front national et à Marine Le Pen dans le Pas-de-Calais, l’ancien candidat du Front de gauche voit des « agents de l’extrême droite » partout chez les journalistes, tandis qu’un candidat de son parti est accusé de « conspirationnisme ».

À l'UMP, la guerre des trois a déjà lieu

Par

Le chantier de la recomposition de la droite avait commencé avant même le second tour de la présidentielle. À dix jours du premier tour des législatives, il se transforme en champ de bataille. Juppé, Copé, Fillon : chacun décoche ses flèches et avance ses pions.

À La Rochelle, Ségolène Royal livre une bataille de chiffonniers

Par

En changeant de circonscription et en débarquant à La Rochelle, Ségolène Royal, qui rêve de la présidence de l'Assemblée nationale, ne pensait pas prendre le moindre risque. Mais elle se trouve embarquée dans une campagne bas de gamme face à un dissident socialiste qui sait mobiliser ses troupes.

Dans le Gard, Gilbert Collard fait peur mais chut

Par

L'avocat est candidat dans la 2e circonscription du Gard, où Marine Le Pen est arrivée première le 22 avril. Peut-il être le seul député FN le 17 juin? Officiellement, ses concurrents regardent de haut ce candidat « bling-bling ». Officieusement, le député UMP sortant et la candidate socialiste s'inquiètent de ce bruyant relais de l'extrême droite.

A Marseille, Ayrault fait ses premiers pas de chef de la majorité

Par
 © Stéphane Alliès © Stéphane Alliès

Le premier ministre a effectué mercredi son premier déplacement de campagne législative à Marseille, pour soutenir sa ministre Marie-Arlette Carlotti.

Dans la 10e circonscription de l’Essonne, la Gauche socialiste solde son passé

Par

Disputée à gauche par Malek Boutih (PS) et François Delapierre (FdG), la circonscription reste marquée par l'histoire compliquée de ses années Julien Dray et Jean-Luc Mélenchon. Et si le candidat PS part favori, celui du Front de gauche pense pouvoir créer la surprise.

Hauts-de-Seine: la décadence de l'empire Sarkozy

Par

« Le changement, c'est maintenant », y compris dans les Hauts-de-Seine. Le fief de l'ancien chef de l'Etat vacille. Déboussolé, lassé des guerres fratricides et des luttes de pouvoir, son électorat réclame une nouvelle droite, moins bling-bling. Une fin de règne, de cycle qui devrait profiter aux dissidents divers droite qui affrontent les barons. Reportage.

René Dosière : "je gêne au PS"

Spécialiste du budget de l'Elysée et de la moralisation de la vie politique, René Dosière n'a pas obtenu l'investiture du PS pour les législatives dans la 1re circonscription de l'Aisne:  « Ne pas m'investir, signifie que je gêne, que ma conception de la morale politique, mon travail, mon indépendance d'esprit  dérange et notamment certains responsables fédéraux de l'Aisne », explique-t-il.

A lire dans L'Union

Dans les Alpes-Maritimes, « tous les moyens sont bons » pour l'UMP

Par

Un ancien du FN, poursuivi par les affaires, surgit à point nommé et pourrait permettre à Éric Ciotti d'éviter une triangulaire ; une candidate du Parti radical soumise à « des pressions » est finalement interdite d'élections... En quelques jours, les Alpes-Maritimes ont vu bouger la donne des législatives. L'UMP a désormais de fortes chances de conserver la main sur tout le département.

Une enquête interne pointe des «irrégularités» à la section PS de Liévin

Par

Selon nos informations, les premières conclusions de la commission d'enquête du PS sur la fédération du Pas-de-Calais démontrent que la section est incapable de justifier l'origine de « 120 000 euros ».

Bouches-du-Rhône: l'UMP entrouvre la porte au FN

Par

Malgré la ligne nationale, les signaux d’ouverture entre l'UMP et le FN se multiplient dans les Bouches-du-Rhône pour les législatives. Débauchages d'ex-frontistes, programmes « proches du FN », hypothèses d'alliances locales. « Il y a des discussions à titre individuel », assure à Mediapart un responsable du FN.

Les circonscriptions où le FN menace

Par

Fort de ses 18 % au premier tour de la présidentielle, le Front national espère jouer les arbitres aux législatives et faire son retour à l'Assemblée nationale. Il se prend même à rêver d'« un groupe parlementaire » (15 élus). Il sera surtout une force de nuisance importante pour l'UMP. Mediapart passe au crible les 23 circonscriptions où le FN est arrivé en tête.

Le cas Bayrou : l'UMP revancharde, le PS hésitant

Par

Pas de faveur, ni d'un côté, ni de l'autre pour Bayrou. L'UMP présentera un candidat face à lui pour les législatives, manière de lui faire payer son soutien à Hollande. Martine Aubry confirme le maintien de la candidate PS, alors que ces derniers jours, des proches de Hollande ont défendu le contraire.