Notre dossier: l'incendie de Lubrizol

« Il n’y a pas de raison de s’inquiéter outre mesure. » Jeudi 26 septembre, quelques heures après l’incendie de l’usine chimique Lubrizol, classée Seveso seuil haut, à Rouen, Christophe Castaner se voulait rassurant. Depuis, le manque d'informations fiables suscite une inquiétude majeure sur les conséquences de cet accident industriel.