Présidentielle 2012: Nicolas Sarkozy, président sortant

Même s'il ne s'est pas encore déclaré, le chef de l'Etat est candidat à sa propre succession: entretiens, stratégie politique, analyses de son bilan et de son programme.

La profession de foi de second tour de Nicolas Sarkozy

Caricaturisation à l'extrême du programme de la gauche et multiples clins d'oeil à l'extrême droite dans cette nouvelle missive aux Français.

Programme UMP: le crash-test!

Par

Les adhérents de l'UMP votent depuis samedi pour ou contre le projet du parti pour 2012, qui n'est pas le programme du candidat Sarkozy, mais il devrait – au moins en partie – s'inspirer. Promesses déjà faites en 2007, bla-bla, nouveautés, mesures dignes de celles du FN : Mediapart a passé au crible la quarantaine de propositions.

Sarkozy : le discours de Villepinte décrypté

Dimanche, lors de son meeting à Villepinte (Seine-Saint-Denis), le candidat UMP s'est définitivement affirmé en leader populiste en s'appuyant cette fois sur l'Europe.

Tous les discours de Nicolas Sarkozy

Les principaux meetings du candidat en intégralité et analysés par la rédaction de Mediapart.

La France renfermée de Nicolas Sarkozy

Par

Le candidat UMP a détaillé son programme : d’abord détruire François Hollande, puis construire des frontières, partout, en Europe, en France et jusque dans les têtes. L’enfermement pour se protéger des hordes barbares : jamais la droite classique n’était allée aussi loin dans cette mise en scène d'un nouvel ennemi intérieur.

Sarkozy et le social: la stratégie de la terre brûlée

Par

A quelques semaines de la présidentielle, le chef de l'Etat a annoncé plusieurs mesures, dont l'introduction d'une TVA sociale qu'il a longtemps rejetée. Au risque de l'impopularité et de l'inefficacité. D'autant que les plus importantes n'entreraient en vigueur... qu'après la présidentielle.

L'œil de Thomas Haley : à la Concorde avec Sarkozy

Portfolio dans l'article © Thomas Haley Portfolio dans l'article © Thomas Haley

Dimanche, place de la Concorde, pour le rassemblement de Nicolas Sarkozy.

La Sarkozie en plein désordre

Par

A quatre jours du premier tour, les défections à droite se multiplient. En quelques heures, six anciens ministres de Chirac et de Sarkozy ont annoncé leur soutien – bien tardif – au candidat socialiste. L'UMP panique. Récit.

Les dix épines dans le pied de Sarkozy

Par

« Il fait campagne tout seul », observent ses alliés radicaux. Un candidat isolé, une équipe de campagne divisée entre deux stratégies, des cafouillages entre parti, QG et Elysée, des ministres qui anticipent la défaite et des militants démoralisés. À une poignée de jours du premier tour, la campagne de Nicolas Sarkozy prend l'eau.

2007-2012: le mirage de la « France de propriétaires »

Par

En 2007, Nicolas Sarkozy promettait «70 % de ménages propriétaires». Objectif loupé : en cinq ans le taux de propriétaires est passé de 57 % à 58 %, une progression semblable à celle du précédent quinquennat. Impossibilité pour les plus modestes d'accéder à la propriété, endettement et précarisation des classes moyennes, baisse du pouvoir d'achat, dispositifs sacrifiés sur l'autel de la rigueur : le projet sarkozyste a été oublié en cours de route.

L'affaire Sarkozy

Par

L’incarcération de l’ex-chargé d’affaires de la très fortunée Liliane Bettencourt a brusquement souligné l’enjeu vital d’une réélection pour Nicolas Sarkozy : échapper aux juges grâce à l’immunité judiciaire du président de la République. Jamais un président sortant, dès son premier mandat, n’a été cerné par autant d’affaires dont l’argent est le seul ressort, entre financement politique et enrichissement personnel. Inventaire en forme d’alerte civique.

Appartement de Sarkozy: un mystère de près de deux millions de francs

En 1997, selon nos informations, Nicolas Sarkozy a emprunté 1,68 million de francs auprès de l'Assemblée nationale pour acheter son appartement de l'île de la Jatte. Bien loin des plus de 3 millions de francs qu'il avait évoqués. Reste donc un trou de près de 2 millions de francs dans le montage financier, qui reste inexpliqué. 

L'Allemagne de Sarkozy, un pays imaginaire

Par

C’est devenu une habitude. Le chef de l’Etat s’appuie dans nombre de ses interventions sur le « modèle » allemand pour justifier ses choix politiques. Bien souvent, il fantasme une Allemagne d’opérette qui n’existe pas, ment éhontément, oublie de mentionner les réalités allemandes qui le dérangent. Retour sur trois ans d’élucubrations.

Spéciale Mediapart 2012 : ils ont tenu tête à Sarkozy, l'intégrale

Le rappeur HK. Vidéo accessible dans l'article. Le rappeur HK. Vidéo accessible dans l'article.

Rencontre avec 24 personnalités, écrivains, ouvriers, militants associatifs, policiers, magistrats, médecins, enseignants, artistes, chercheurs, chanteurs. Retrouvez toutes les vidéos.

Ils ont tenu tête à Sarkozy. Patrick Rambaud : «Délivrez-moi !»

Vidéo dans l'article Vidéo dans l'article

L'écrivain et chroniqueur du « règne de Nicolas Ier » est épuisé. Il n'en peut plus et l'explique lors de la soirée exceptionnelle Mediapart 2012.

Nouveau Centre, UMP: même programme économique

Par

Lâché par une grande partie de ses troupes, Hervé Morin s'est déclaré candidat à la présidentielle pour faire exister les idées du centre, des «idées neuves», selon sa formule. Pourtant, sur le plan économique, les principales propositions de son parti sont identiques à celles de l'UMP. Revue de détail.

La campagne en “off” et en accéléré de Sarkozy

Par et

A moins d'un mois du premier tour, Nicolas Sarkozy tente de rattraper son retard : un déplacement éclair par jour, des discours « pot pourri » sans thématique, et quelques confidences distillées à des journalistes triés sur le volet. En attendant la présentation de son projet, « la semaine prochaine ».

Sarkozy a-t-il déjà perdu?

Par

Des mois que l'UMP annonce « la reconquête ». Mais à 90 jours de la présidentielle, le mouvement doit composer avec un président-candidat embourbé dans son bilan, dont la campagne ne décolle pas. Dans l'état actuel du pays, Nicolas Sarkozy n'a-t-il pas déjà perdu ? Il ne reste en tout cas plus grand-chose des trois ingrédients de sa victoire de 2007.

L'œil de Patrick Artinian: Sarkozy, de la Mutualité au Val-d'Oise

Par
Vidéo accessible dans l'article. Vidéo accessible dans l'article.

Patrick Artinian, photographe, poursuit sa route de campagne pour Mediapart. Il était avec Nicolas Sarkozy à la Mutualité puis avec des élus dans le Val-d'Oise.

Sarkozy s'invente en candidat «anti-élites»

Par

Nicolas Sarkozy a bouclé dimanche à Marseille sa première semaine de candidat UMP. Lui qui avait promis une idée par jour s'est contenté de resservir la proposition d'un « référendum » et celle de l'introduction d'une dose de proportionnelle... déjà évoquée en 2007. Son programme ? « Redonner la parole au peuple ».

Sarkozy rejoue le président protecteur

Par
Nicolas Sarkozy a finalement interrompu ses vacances pour une réunion de crise à l'Elysée. Aucune mesure n'a été prise, mais le chef de l'Etat a pu éprouver sa stratégie pour 2012: se glisser, comme en 2008, dans le costume du président pompier de la crise et jouer l'éternelle «représidentialisation».

De Jeanne d'Arc à Nicolas Sarkozy

Par

Il n'y a jamais qu'un gouffre entre la «vision» ventriloque (Guaino aidant) de Jeanne d'Arc, qu'a présentée Nicolas Sarkozy à Vaucouleurs le 6 janvier 2012, et la prise en charge du mythe que réalisaient les Malraux, Péguy, Jaurès, ou Michelet. Le président homme-sandwich s'est, une fois de plus, révélé bonimenteur à l'extrême...

Mais où sont donc passés les intellectuels de droite?

Par

En 2007, Nicolas Sarkozy gagnait aussi sur le terrain des idées. Cinq ans plus tard, l’« état de grâce intellectuel » a fait long feu. Tandis que se construisent, à gauche, des laboratoires intellectuels, la pensée de droite peine à trouver des figures ou des lieux susceptibles de la faire passer pour un courant novateur.

La semaine où la campagne a viré à l'extrême droite

Par

La campagne prend un tournant. Renouant avec les dérapages paternels, Marine Le Pen a libéré un espace pour l'UMP, qui s'est empressée de s'y engouffrer. En témoignent les déclarations de Claude Guéant samedi.

Sarkozy, le populisme en version européenne

Par

Dimanche, le candidat UMP s'est définitivement affirmé en leader populiste en s'appuyant cette fois sur l'Europe, érigeant les ultimatums en mode de gouvernance et menaçant de suspendre la participation de la France à Schengen.

Le BuissonScope de Mediapart

Les ballons-sondes, les messages subliminaux ou pas subliminaux du tout de l'Elysée aux électeurs du FN, inspirés par le conseiller du président, Patrick Buisson. Mediapart dresse la liste.

Les mots du FN dans la bouche de l'UMP: l'inventaire

Par
Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen © Reuters Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen © Reuters
«Les immigrés que nous accueillons doivent adopter nos coutumes», a dit Claude Guéant jeudi. Aujourd'hui, la «lepénisation» de l'UMP dénoncée par l'opposition n'est plus le seul fait d'une minorité, rangée sous l'étiquette «Droite Populaire», et ne concerne plus seulement le thème de l'immigration. Mediapart a épluché cinq ans de mots et de mesures à la droite de l'échiquier politique.

À Caen, l'UMP « rame à contre-courant »

Par

A Caen, la campagne droitière du candidat UMP, ajoutée à son bilan, peine à convaincre. Les militants sont à la peine : « On a perdu du terrain par rapport à 2007. Les gens veulent punir le sortant ».

Vestric-et-Candiac: «Sarkozy est venu pour se faire mousser»

Par

Jeudi, Vestric-et-Candiac (Gard) s'animait de façon aussi démesurée qu'inhabituelle, à la faveur de la visite éclair de Nicolas Sarkozy, venu discuter avec des buralistes et des journalistes dans un bar-tabac. Trois jours après, Mediapart est venu constater l'effet de ce déplacement. Reportage.

A Marseille, entre Nicolas, Carla, Serge Dassault et les donateurs du Premier cercle

Après les grands shows de 2007, Nicolas Sarkozy est entré en campagne plus sobrement à Marseille pour son premier grand meeting. Comme pour les idées, Nicolas Sarkozy n'a pas innové. Et son trésorier promet à Mediapart une campagne moins coûteuse.

À La Celle-Saint-Cloud, aimable cocon bourgeois, le « oui » résigné à Sarkozy

Par

Nicolas Sarkozy tient meeting ce mercredi dans les Yvelines, un département où il fut très bien élu en 2007. À La Celle-Saint-Cloud, petite ville composée de classes moyennes et supérieures, il avait recueilli 63 % des voix. Le président-candidat peut-il encore convaincre en 2012 ? Reportage.

Dans le Sarkozy-Tour, à Annecy: beaucoup d'agitation et un discours en pleine droite

Par

Premier déplacement de campagne officiel de Nicolas Sarkozy, jeudi à Annecy. Le ton a été donné, sur le fond comme sur la forme. L'ennemi est bel et bien François Hollande, pas Marine Le Pen.

Les maillons invisibles du dispositif Sarkozy 2012

Par et
Ils sont quasi inconnus du grand public, n'apparaissent qu'au détour d'“indiscrets” sur le dispositif 2012. Pourtant ils jouent un rôle clé auprès du président et à l'UMP. Portraits de trois maillons de la campagne présidentielle.

Jean-Baptiste de Froment, le discret rabatteur d'idées de l'Elysée

Par et

C'est un maillon invisible du dispositif 2012. A 34 ans, Jean-Baptiste de Froment est en charge de l'éducation, des sondages et de la coordination du programme du futur candidat. Discret quand d'autres conseillers du président se font mousser dans les médias, quel est son rôle?

Peltier, le bébé Buisson de l'UMP et de l'Elysée

Par

Il est le nouveau «M. Sondages» de l'UMP, déniché par Brice Hortefeux et Patrick Buisson. Celui qui souffle idées et formules aux parlementaires et ministres. Ancien du FN et ex-bras droit de Philippe de Villiers, Guillaume Peltier veut se rendre indispensable à Nicolas Sarkozy avec une stratégie de reconquête à droite toute. Portrait.

Guéant le barbare

Par

« Toutes les civilisations ne se valent pas », a donc déclaré le ministre Claude Guéant, évoquant des civilisations « supérieures » à d’autres. Un député lui a répondu que c’était « une injure faite à l’homme », sur le fumier de laquelle avaient poussé ces « idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration ». Ce député, Serge Letchimy, a sauvé notre honneur. Parti pris.