Les députés français condamnent le génocide des Ouïghours

Par
Lors de la manifestation pour la reconnaissance du génocide des Ouïghours, à Paris, le 2 octobre 2021. © Photo Xose Bouzas/Hans Lucas via AFP Lors de la manifestation pour la reconnaissance du génocide des Ouïghours, à Paris, le 2 octobre 2021. © Photo Xose Bouzas/Hans Lucas via AFP

À la quasi-unanimité, l’Assemblée nationale a invité ce jeudi le gouvernement français à reconnaître le génocide commis envers la minorité turcique, à majorité musulmane, du nord-ouest de la Chine. La France Insoumise s’est abstenue, tout comme un élu communiste, évoquant soit le manque de consensus au sein de la communauté des experts, soit la guerre froide menée par Washington contre Pékin. Le seul à avoir voté contre appartient à La République en marche.

Dossiers

Congo hold-up

Joseph Kabila dans sa résidence de Kingakati, le 10 décembre 2018. © Photo Illustration Simon Toupet / Mediapart avec John Wessels / AFP Joseph Kabila dans sa résidence de Kingakati, le 10 décembre 2018. © Photo Illustration Simon Toupet / Mediapart avec John Wessels / AFP

Les documents de « Congo hold-up », plus grande fuite de données d’Afrique, montrent l’enrichissement de Joseph Kabila aux dépens de ses concitoyens, avec la complicité de la banque BGFI RDC, à travers une société-écran installée dans un garage. Ils écrivent aussi une histoire de ce pays, où flux financiers expliquent intrigues politiques et réalités sociales. La BGFI, quant à elle, incarnait déjà la corruption de la « Françafrique ». Retrouvez ici tous nos articles.

La guerre des barbons

Par
capture-d-e-cran-2022-01-20-a-17-37-53

La décadence de lEmpire américain se traduit par une bataille de gérontes : lantique Donald Trump attend au tournant le fossile Joe Biden, lui-même sous lœil de lantédiluvien juge Clarence Thomas de la Cour suprême. Ainsi se décline le déclin.

Le parti républicain poursuit son offensive contre le système électoral

Par
À Florence (Arizona), le 15 janvier 2022, Donald Trump tient son premier meeting en vue des élections de novembre. © Mario Tama/Getty Images/AFP À Florence (Arizona), le 15 janvier 2022, Donald Trump tient son premier meeting en vue des élections de novembre. © Mario Tama/Getty Images/AFP

Un an après l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021, ses adversaires cherchent à faire pencher les prochaines élections en leur faveur en modifiant, avec une ingéniosité machiavélique, les rouages des scrutins. En ligne de mire, le vote de mi-mandat de novembre, grâce auquel une grande partie du Congrès sera renouvelée.

Le double « je » de Macron au Parlement européen

Par
Emmanuel Macron au Parlement européen, à Strasbourg, le 19 janvier 2022. © Bertrand Guay/Pool/AFP Emmanuel Macron au Parlement européen, à Strasbourg, le 19 janvier 2022. © Bertrand Guay/Pool/AFP

Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.

« On a dérivé huit jours en mer » : dans le sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe

Par
Une arrivée de migrants algériens secourus au large d'Almeria, en 2021. © Francisco Jose Clemente Martin Une arrivée de migrants algériens secourus au large d'Almeria, en 2021. © Francisco Jose Clemente Martin

En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ».

Boris Johnson et le « partygate » : un scandale qui en cache de plus graves

Par
Boris Johnson dans un hôpital de Londres le 18 janvier 2022 © Ian Vogler / Pool / AFP. Boris Johnson dans un hôpital de Londres le 18 janvier 2022 © Ian Vogler / Pool / AFP.

Le chef du gouvernement britannique se démène pour éviter un vote de défiance contre lui. Au-delà de fêtes clandestines organisées en plein confinement, d’autres affaires ont terni sa réputation depuis deux ans, et montrent l’emprise du secteur privé sur sa politique.

Corruption en Afrique : le protocole Bolloré

Par
Vincent Bolloré à Conakry (Guinée), le 12 juin 2014. © Seyllou Diallo / AFP Vincent Bolloré à Conakry (Guinée), le 12 juin 2014. © Seyllou Diallo / AFP

Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.

La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković

Un graffiti en hommage à Novak Djoković, à Belgrade. © Photo Oliver Bunic / AFP Un graffiti en hommage à Novak Djoković, à Belgrade. © Photo Oliver Bunic / AFP

Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 

Avec Roberta Metsola à la tête du Parlement européen, la droite se rapproche du « Grand Chelem » à Bruxelles

Par
Roberta Metsola lors d’une Session plénière du Parlement Européen à Strasbourg, le 19 octobre 2021. © Photo Fred Marvaux / Parlement Européen Roberta Metsola lors d’une Session plénière du Parlement Européen à Strasbourg, le 19 octobre 2021. © Photo Fred Marvaux / Parlement Européen

Malgré ses positions anti-IVG, la conservatrice maltaise a été élue mardi avec une large majorité – et les voix des eurodéputés LREM - à la présidence du Parlement européen. La droite dirige désormais presque toutes les institutions de premier plan au sein de l’UE.

Après un mois de débats, l’Autriche se dirige vers l’obligation vaccinale

Par
Une manifestation contre l'obligation vaccinale à Vienne, le 15 janvier. © Photo Vianey Lorin pour Mediapart Une manifestation contre l'obligation vaccinale à Vienne, le 15 janvier. © Photo Vianey Lorin pour Mediapart

Le Parlement, qui a reçu 110 000 contributions citoyennes, a commencé lundi l’examen du projet de loi introduisant la vaccination obligatoire générale. Le texte devrait être voté dans la semaine et entrer en vigueur en février, malgré les nombreuses réserves qu’il suscite.