En Pologne, les migrants toujours en quête de protection

Par
Salah et son ami Sabah, deux Yézidis, ont été admis dans un centre d'accueil après avoir été enfermés en centre de rétention durant 40 jours. © NB. Salah et son ami Sabah, deux Yézidis, ont été admis dans un centre d'accueil après avoir été enfermés en centre de rétention durant 40 jours. © NB.

Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. Des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.

Dossiers

Congo hold-up

Joseph Kabila dans sa résidence de Kingakati, le 10 décembre 2018. © Photo Illustration Simon Toupet / Mediapart avec John Wessels / AFP Joseph Kabila dans sa résidence de Kingakati, le 10 décembre 2018. © Photo Illustration Simon Toupet / Mediapart avec John Wessels / AFP

Les documents de « Congo hold-up », plus grande fuite de données d’Afrique, montrent l’enrichissement de Joseph Kabila aux dépens de ses concitoyens, avec la complicité de la banque BGFI RDC, à travers une société-écran installée dans un garage. Ils écrivent aussi une histoire de ce pays, où flux financiers expliquent intrigues politiques et réalités sociales. La BGFI, quant à elle, incarnait déjà la corruption de la « Françafrique ». Retrouvez ici tous nos articles.

« Congo hold-up » : les bonnes affaires des conseillers du président Tshisekedi

Par et Sonia Rolley (RFI)
Les bonnes affaires des conseillers du président Tshisekedi. © Simon Toupet / Mediapart Les bonnes affaires des conseillers du président Tshisekedi. © Simon Toupet / Mediapart

Les documents de « Congo hold-up » ne mettent pas seulement en cause l’ancien président congolais Joseph Kabila. Ils démontrent également qu’au moins deux collaborateurs de l’actuel président, Félix Tshisekedi, ont continué de faire des affaires après leur prise de fonction à la présidence. Au risque du conflit d’intérêts.

Dans le Donbass, la guerre des passeports fait rage

Par
Milove, Ukraine, le 21 octobre 2021. Certains habitants du Donbass traversent à pied la "zone zéro" qui sépare les deux postes de contrôle frontaliers. © Photo Clara Marchaud pour Mediapart Milove, Ukraine, le 21 octobre 2021. Certains habitants du Donbass traversent à pied la "zone zéro" qui sépare les deux postes de contrôle frontaliers. © Photo Clara Marchaud pour Mediapart

La Russie comme les insurgés prorusses encouragent les citoyens ukrainiens des territoires séparatistes à changer de passeport, « un premier pas vers l’annexion » pour Kiev. 

Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins

Par
Vaccination contre le Covid-19 avec le vaccin Johnson et Johnson devant un bureau de vote à Soweto, le 1er novembre 2021, lors des élections locales en Afrique du Sud. © Photo Michèle Spatari / AFP Vaccination contre le Covid-19 avec le vaccin Johnson et Johnson devant un bureau de vote à Soweto, le 1er novembre 2021, lors des élections locales en Afrique du Sud. © Photo Michèle Spatari / AFP

L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.

Exilés en Pologne: « Tout sauf la Biélorussie »

Exilés en Pologne: " Tout sauf la Biélorussie " © Mediapart

La crise migratoire orchestrée par les autorités biélorusses à la frontière avec la Pologne continue. Tous les jours, des exilés tentent de traverser cette frontière extérieure de l'Union européenne. Reportage vidéo dans l’est de la Pologne. 

Les étonnantes dépenses du XIVe Sommet de la francophonie

Par
Joseph Kabila, président de la République démocratique du Congo, à côté de François Hollande lors de l'ouverture du sommet de la Francophonie à Kinshasa, le 13 octobre 2012. © Simon Toupet avec Photo Bertrand Langlois / Pool / AFP Joseph Kabila, président de la République démocratique du Congo, à côté de François Hollande lors de l'ouverture du sommet de la Francophonie à Kinshasa, le 13 octobre 2012. © Simon Toupet avec Photo Bertrand Langlois / Pool / AFP

Luxueux « cadeaux », contrats passés sans appels d’offres, montants extravagants… Le détail des comptes de l’organisation du Sommet de la Francophonie tenu en 2012 à Kinshasa est accablant pour l’État congolais. Au total, 90 millions de dollars ont été dépensés pour deux jours de sommet, dans un pays où 73 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. Une partie de cette frénésie dépensière a été financée par des fonds de l’aide publique au développement française.

Exilés : « L’État n’est plus humain »

Par
© Mediapart

Combien de drames humains faudra-t-il pour penser autrement les politiques migratoires ? Dans notre émission ce soir : reportage à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. Et en plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 

Au Niger, la faillite d’une mission de « stabilisation » financée par l’UE

Par Ramdane Gidigoro, Tomas Statius et Giacomo Zandonini
 © Photo Michael Kappeler / DPA via AFP © Photo Michael Kappeler / DPA via AFP

Ces dernières années, la mission « Eucap Sahel », basée à Agadez, est devenue le symbole de l’utilisation dispendieuse de l’argent européen et de l’absence de stratégie des 27 pour la région. Censée aider à la stabilisation du Niger, elle a été dévoyée pour lutter contre les flux migratoires.

Allemagne : les libéraux tiennent les cordons de la bourse

Par
Christian Lindner, chef du parti FDP, le 21 octobre 2021 © Christophe Gateau / DPA Picture-Alliance via AFP Christian Lindner, chef du parti FDP, le 21 octobre 2021 © Christophe Gateau / DPA Picture-Alliance via AFP

Futur ministre des finances de la « coalition feu tricolore » , Christian Lindner a réussi à moderniser un parti libéral qui, en 2013, était en danger existentiel. Décidé à imposer ses vues, il devrait être l’homme fort du gouvernement.

Thales est soupçonné de transfert de technologies à la junte birmane

Par

Le groupe de défense européen entretient un partenariat étroit avec le conglomérat indien Bharat Electronics Limited, fournisseur important de l’armée birmane. De nombreux éléments laissent penser qu’il pourrait violer l’embargo sur les livraisons d’armes. Trois ONG l’interpellent.