Au Niger, la faillite d’une mission de « stabilisation » financée par l’UE

Par Ramdane Gidigoro, Tomas Statius et Giacomo Zandonini
 © Photo Michael Kappeler / DPA via AFP © Photo Michael Kappeler / DPA via AFP

Ces dernières années, la mission « Eucap Sahel », basée à Agadez, est devenue le symbole de l’utilisation dispendieuse de l’argent européen et de l’absence de stratégie des 27 pour la région. Censée aider à la stabilisation du Niger, elle a été dévoyée pour lutter contre les flux migratoires.

Dossiers

Congo hold-up

Joseph Kabila dans sa résidence de Kingakati, le 10 décembre 2018. © Photo Illustration Simon Toupet / Mediapart avec John Wessels / AFP Joseph Kabila dans sa résidence de Kingakati, le 10 décembre 2018. © Photo Illustration Simon Toupet / Mediapart avec John Wessels / AFP

Les documents de « Congo hold-up », plus grande fuite de données d’Afrique, montrent l’enrichissement de Joseph Kabila aux dépens de ses concitoyens, avec la complicité de la banque BGFI RDC, à travers une société-écran installée dans un garage. Ils écrivent aussi une histoire de ce pays, où flux financiers expliquent intrigues politiques et réalités sociales. La BGFI, quant à elle, incarnait déjà la corruption de la « Françafrique ». Retrouvez ici tous nos articles.

Allemagne : les libéraux tiennent les cordons de la bourse

Par
Christian Lindner, chef du parti FDP, le 21 octobre 2021 © Christophe Gateau / DPA Picture-Alliance via AFP Christian Lindner, chef du parti FDP, le 21 octobre 2021 © Christophe Gateau / DPA Picture-Alliance via AFP

Futur ministre des finances de la « coalition feu tricolore » , Christian Lindner a réussi à moderniser un parti libéral qui, en 2013, était en danger existentiel. Décidé à imposer ses vues, il devrait être l’homme fort du gouvernement.

Thales est soupçonné de transfert de technologies à la junte birmane

Par

Le groupe de défense européen entretient un partenariat étroit avec le conglomérat indien Bharat Electronics Limited, fournisseur important de l’armée birmane. De nombreux éléments laissent penser qu’il pourrait violer l’embargo sur les livraisons d’armes. Trois ONG l’interpellent.

« Congo hold-up » : le blanchiment passait par Paris

Par et Karine Pfenniger
 © Sébastien Calvet / Mediapart avec AFP © Sébastien Calvet / Mediapart avec AFP

La filiale française de la BGFI a fait transiter, en tant que banque correspondante, des dizaines de millions de dollars de transactions suspectes liées aux affaires de corruption et de détournements de fonds publics révélées par les enquêtes « Congo Hold-up ».

Barkhane, le crépuscule de la force

Par
Un soldat français de l’opération Barkhane sur l'aéroport international de Bamako, au Mali, le 19 février 2016. © Photo Miguel Medina / AFP Un soldat français de l’opération Barkhane sur l'aéroport international de Bamako, au Mali, le 19 février 2016. © Photo Miguel Medina / AFP

Plusieurs manifestants qui voulaient barrer la route à un convoi de l’opération Barkhane ont été tués, et d’autres blessés, au Burkina Faso et au Niger. L’armée française reconnaît avoir fait usage d’armes létales. Ces incidents interviennent dans un contexte tendu, alors que l’image de la force Barkhane est dégradée au Sahel, et que la politique de la France y est de plus en plus contestée.

École inclusive : les leçons du modèle italien  

Par
Maria Chiara et Elena Paolini. © DR Maria Chiara et Elena Paolini. © DR

En Italie, les élèves handicapés sont tous scolarisés dans des classes ordinaires. Un système longtemps regardé comme avant-gardiste en Europe. Alors que les militants transalpins revendiquent d'aller plus loin, la France, elle, a renoncé à s’en inspirer pour des raisons budgétaires.

En Tunisie, la jeunesse déshéritée en attente des promesses de Kaïs Saïed

Par
Octobre 2021. Le centre-ville de Jebiana, en Tunisie. © Photo Lilia Blaise pour Mediapart Octobre 2021. Le centre-ville de Jebiana, en Tunisie. © Photo Lilia Blaise pour Mediapart

À Jebiniana, une localité du centre de la Tunisie historiquement à gauche, de nombreux jeunes attendent beaucoup du président depuis son coup de force du 25 juillet. Mais rien de bien tangible ne se concrétise.

« Congo hold-up » : des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila

Par

L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.

« Congo hold-up » : les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant

Par et Sonia Rolley (RFI)
 © Sébastien Calvet / Mediapart avec Michael J. Kavanagh © Sébastien Calvet / Mediapart avec Michael J. Kavanagh

Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.

À travers le monde, des armes « made in France » répriment et tuent

Par
Un avion de chasse Rafale à Athènes, le 5 septembre 2021. © Nicolas Economou / NurPhoto via AFP Un avion de chasse Rafale à Athènes, le 5 septembre 2021. © Nicolas Economou / NurPhoto via AFP

À la veille de la tournée dans le Golfe du président français Emmanuel Macron, du 3 au 4 décembre, les preuves s’accumulent sans émouvoir au sommet de l’État. Des armes « made in France » participent à la répression politique dans plusieurs pays, au meurtre de civils dans les pires conflits de la planète, au mépris des valeurs et des engagements internationaux de Paris.