Un parlement européen éclaté

Par
Matteo Salvini, le 26 mai 2019. © Reuters Matteo Salvini, le 26 mai 2019. © Reuters

Selon les premiers résultats, la famille de droite (PPE) et les sociaux-démocrates sont en net recul, tandis que les partis libéraux et les formations écologistes connaissent une progression inédite. Dans plusieurs pays, la France, l'Italie ou la Hongrie, l'extrême droite est en tête.

Dossiers

Donald Trump, saison 2 : notre dossier

Par

Le 45e président des Etats-Unis a entamé la deuxième année de son mandat par un « shutdown », un bref blocage des administrations dû au désaccord parlementaire sur le budget fédéral. Mediapart poursuit son récit de cette présidence hors norme, et des dangers qu'elle fait courir aux Etats-Unis comme au reste du monde.

Notre émission Mediapart Live spécial «européennes»

capture-d-e-cran-2019-05-26-a-23-25-52

Dimanche, notre émission en clair et en direct de la rédaction s'est penchée sur les résultats des élections européennes. Décryptage par nos journalistes et des universitaires des chiffres de la participation et des scores des forces politiques, en France et en Europe.

Europe: un besoin de nouveaux récits

Par Carolin Emcke
 © Reuters © Reuters

Pour assumer et transformer l’héritage de l’Europe, aussi riche et réjouissant qu’il peut s’avérer amer, nous ne pouvons nous contenter de définir l’Europe par la guerre, écrit l’essayiste allemande Carolin Emcke dans un texte confié à Mediapart.

La Saxe oscille entre l’extrême droite et l’Europe

Par

Avec un nouveau maire jeune et issu d’une liste citoyenne, mais aussi un député d’extrême droite de l’AfD, Zittau et sa région frontalière avec la République tchèque et la Pologne hésitent électoralement entre deux orientations radicalement opposées sur les questions migratoires et sociales.

Le sud-est européen sur la voie de l’«orbanisation»

Par Simon Rico et Philippe Bertinchamps
Le premier ministre croate Andrej Plenković avec Angela Merkel et le chef de file du PPE Manfred Weber, samedi 18 mai à Zagreb. © Reuters Le premier ministre croate Andrej Plenković avec Angela Merkel et le chef de file du PPE Manfred Weber, samedi 18 mai à Zagreb. © Reuters

En pleines élections européennes, les droites des pays des Balkans sont écartelées entre des courants modérés europhiles et une lame de fond ultraconservatrice. Courtisés à la fois par Viktor Orbán et par Angela Merkel, les États membres de l’UE sont devenus des pions essentiels pour la grande famille de la droite européenne, le PPE.

En Italie, l’impossible équilibre du Mouvement Cinq Etoiles

Par Cécile Debarge
Le député européen Ignazio Corrao, en meeting. © CD Le député européen Ignazio Corrao, en meeting. © CD

Pour la clôture de sa campagne européenne, le Mouvement Cinq Étoiles défend son bilan et tente de faire passer toujours le même message : quelle que soit l’issue du scrutin, cela ne changera rien à son alliance de gouvernement avec la Ligue du Nord.

L’élection clé de dimanche n’est pas celle que l’on croit

Par
Session plénière à Strasbourg le 4 juillet 2018. © Vincent Kessler / Reuters. Session plénière à Strasbourg le 4 juillet 2018. © Vincent Kessler / Reuters.

Alors que le parlement de Strasbourg reste un nain politique, cap au Sud : les scores électoraux, ce dimanche 26 mai en Espagne, des plateformes citoyennes qui avaient remporté les mairies, comme Madrid et Barcelone, il y a quatre ans, seront un paramètre clé, pour celles et ceux qui veulent réveiller l’Europe.

Pourquoi voter aux européennes ?

Par
L'eurodéputée néerlandaise Judith Sargentini, le 12 septembre 2018, lors du vote sur son rapport sur la Hongrie d'Orbán © Reuters L'eurodéputée néerlandaise Judith Sargentini, le 12 septembre 2018, lors du vote sur son rapport sur la Hongrie d'Orbán © Reuters

En France comme ailleurs sur le continent, les élections européennes sont celles qui mobilisent le moins, avec un fort risque d'abstention. Pourtant, l’Europe est omniprésente dans notre quotidien, et notre politique nationale dépend en grande partie de ce qui se joue à Bruxelles. Sans tomber dans une opposition binaire à l’extrême droite, un vote de conviction est encore possible.

Mario Draghi, l’homme qui a tenu à bout de bras l’euro

Par
Mario Draghi, président de la BCE, Antonio Tajani, président du Parlement européen, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, pour le vingtième anniversaire du lancement de l'euro, en janvier 2019. © Reuters Mario Draghi, président de la BCE, Antonio Tajani, président du Parlement européen, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, pour le vingtième anniversaire du lancement de l'euro, en janvier 2019. © Reuters

Le président de la BCE achève son mandat en octobre. La bataille fait rage entre Paris et Berlin pour imposer son successeur. Mais personne ne s’inquiète de la politique qu’il faudrait conduire à l’avenir. La « magie » Draghi laisse une zone euro fragilisée.

Aleksander Čeferin, président de l’UEFA: «Non, nous ne sommes pas corrompus»

Par Rafael Buschmann et Christoph Winterbach (Der Spiegel)
Aleksander Čeferin, président de l'UEFA depuis le 14 septembre 2016. © Reuters Aleksander Čeferin, président de l'UEFA depuis le 14 septembre 2016. © Reuters

Alors que l’UEFA est visée par de nombreuses critiques, son président Aleksander Čeferin défend la moralité de son institution et donne des gages aux ligues nationales et aux petits clubs. Il critique le cartel des grands clubs, qui pousse pour la création d’une Ligue des champions semi-fermée et se prononce pour un maintien de la compétition dans son format actuel.