Ada Colau réélue maire de Barcelone, grâce au «soutien sans contrepartie» de Manuel Valls

Par
Ada Colau et Manuel Valls après le vote municipal ayant réélu la maire de Barcelone. © Capture d'écran Ada Colau et Manuel Valls après le vote municipal ayant réélu la maire de Barcelone. © Capture d'écran

La maire sortante de Barcelone, figure des gauches alternatives en Europe, a été réélue après le vote des militants de sa plateforme, approuvant à 70 % une coalition avec les socialistes catalans contre une alliance derrière les indépendantistes. Minoritaire, cette coalition a bénéficié des voix de Manuel Valls et de deux de ses colistiers.

Dossiers

Donald Trump, saison 2 : notre dossier

Par

Le 45e président des Etats-Unis a entamé la deuxième année de son mandat par un « shutdown », un bref blocage des administrations dû au désaccord parlementaire sur le budget fédéral. Mediapart poursuit son récit de cette présidence hors norme, et des dangers qu'elle fait courir aux Etats-Unis comme au reste du monde.

A Hong Kong, l’opposition au gouvernement pro-Pékin remporte une première victoire

Par Margot Clément
Deux hommes dans un restaurant à Hong Kong regardent l'intervention télévisée de la cheffe de l'exécutif Carrie Lam, annonçant le retrait du texte de loi prévoyant l'extradition vers la Chine, le 15 juin 2019. © REUTERS/Thomas Peter Deux hommes dans un restaurant à Hong Kong regardent l'intervention télévisée de la cheffe de l'exécutif Carrie Lam, annonçant le retrait du texte de loi prévoyant l'extradition vers la Chine, le 15 juin 2019. © REUTERS/Thomas Peter

Alors que les manifestations massives ne cessaient de croître, et que les violences policières laissaient craindre une radicalisation du mouvement, la cheffe de l’exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, a finalement choisi samedi de retirer le texte de loi autorisant les extraditions vers la Chine. Mais la renaissance du mouvement civique hongkongais pourrait se prolonger.

Selon Erica Malunguinho, députée transgenre brésilienne, Bolsonaro veut «éliminer les droits des LGBT»

Par
Erica Malunguinho, le 14 juin 2019 à la Gaîté-Lyrique à Paris © Amélie Poinssot Erica Malunguinho, le 14 juin 2019 à la Gaîté-Lyrique à Paris © Amélie Poinssot

Erica Malunguinho est la première députée transgenre jamais élue au Brésil. Elle a pris ses fonctions au moment où Jair Bolsonaro, vainqueur de la présidentielle à l’automne dernier, prenait la tête du pays. Entretien avec une combattante qui n’a pas froid aux yeux.

Bayard Rustin, l’activiste gay oublié du mouvement des droits civiques

Par
Avec Martin Luther King. © Walter Naegle/Estate of Bayard Rustin Avec Martin Luther King. © Walter Naegle/Estate of Bayard Rustin

Il fut l’organisateur de la fameuse marche sur Washington de 1963, où Martin Luther King livra son « rêve » à l’Amérique. Bien avant les émeutes de Stonewall, l’activiste Bayard Rustin (1912-1987) ne cacha pas son homosexualité. Il en paya le prix.

Stonewall, l’esprit d’une révolte historique pour les droits LGBT

Par
Manifestation du Gay Liberation Front, New York, 1970. A droite, Jackie Hormona, en première ligne à Stonewall. © New York Public Library, Manuscripts and Archives Division Manifestation du Gay Liberation Front, New York, 1970. A droite, Jackie Hormona, en première ligne à Stonewall. © New York Public Library, Manuscripts and Archives Division

Le 28 juin 1969, des gays, des lesbiennes, des queens et des drags ripostèrent dans un bar de New York après un énième raid policier. Alors que l’événement, bascule historique inaugurant l’ère de la visibilité et des droits pour les LGBT, fête son cinquantenaire, il ne faut pas oublier son esprit de révolte.

Deux pétroliers attaqués dans le Golfe, Washington accuse Téhéran

Par

Un tanker norvégien est en feu et l’autre, japonais, a été visé au moment même où le premier ministre nippon était en Iran pour essayer de désamorcer la tension entre Washington et Téhéran. Le secrétaire d’État Mike Pompeo accuse l'Iran. Le marché pétrolier a aussitôt réagi.

A Ankara, un championnat alternatif bouscule les poncifs machistes du football turc

Par
Le match entre Ruzgarla Dans et le Sportif Lezbon s'est conclu sur le score de 12 à 7. © NC Le match entre Ruzgarla Dans et le Sportif Lezbon s'est conclu sur le score de 12 à 7. © NC

Née de la rencontre de groupes aussi hétéroclites que contestataires sur les barricades du parc de Gezi, en juin 2013, la Ligue libre tente depuis cinq ans de faire souffler un esprit libertaire sur les terrains de football turcs et de bousculer les préjugés machistes entourant ce sport.

Business, politique, armes: la Russie s’implante en Afrique par tous les moyens

Par
La nouvelle affiche vantant la coopération avec la Russie, à Bangui. © DR La nouvelle affiche vantant la coopération avec la Russie, à Bangui. © DR

En peu de temps, la Russie est parvenue à redevenir un acteur important en Afrique. Elle y fait des affaires, renforce son influence politique, tout en avançant ses pions dans le champ militaire. Cette implantation tous azimuts, via notamment le businessman Evgeny Prigogine, proche du président Vladimir Poutine, est vue d’un mauvais œil par les partenaires historiques des pays du continent, dont la France.

Brésil: l’impartialité du juge Moro fortement remise en cause, Bolsonaro dans la nasse

Par
Sérgio Moro, aux côtés deJair Bolsonaro, à Brasília le 11 juin 2019. © REUTERS/Adriano Machado Sérgio Moro, aux côtés deJair Bolsonaro, à Brasília le 11 juin 2019. © REUTERS/Adriano Machado

Mis en cause par le journal The Intercept, l’un des hommes forts du régime Bolsonaro, le ministre de la justice Sérgio Moro, est accusé d’avoir instrumentalisé – quand il était magistrat – l’affaire de corruption Lava Jato pour nuire à l’ancien chef d’État Lula. Celui-ci espère être bientôt libéré.

Dans le centre du Mali, un nouveau massacre fait suite à de nouvelles défaillances

Par
Capture d'un reportage diffusé sur l'ORTM le 10 juin 2019, dans le village de Sobame-Dah, dans le centre du Mali. Capture d'un reportage diffusé sur l'ORTM le 10 juin 2019, dans le village de Sobame-Dah, dans le centre du Mali.

Le hameau de Sobame-Dah a connu à son tour l’horreur ce dimanche 9 juin. Cette fois, les victimes ne sont pas peules, mais dogons. L’attaque n’a pas été revendiquée, et pourrait provenir de groupes djihadistes actifs dans cette zone ou de milices d’autodéfense. Le gouvernement malien semble toujours incapable de faire face à cette spirale meurtrière d’attaques et de représailles.