Dans la province portugaise de l’Alentejo, la crise a laissé des traces

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Maçussa (Portugal), de notre envoyée spéciale.- Filippa Torcato Silva est contente : ce matin, elle a peut-être décroché un nouveau distributeur pour écouler ses salades. Elle est de retour chez elle pour le déjeuner, après une matinée à la capitale chargée de rendez-vous. « Si ça se confirme, je vais peut-être enfin rentrer dans mes frais. »