Les femmes font massivement face aux violences sexuelles sur le chemin de l’exil

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a peu de chances, voire aucune, d’en réchapper. Les violences subies par les femmes le long de leur parcours migratoire sont protéiformes et omniprésentes. Chantage, agressions, exploitation sexuelle, mariages forcés, viols : les hommes rencontrés en chemin, qu'ils soient passeurs, policiers, agents de sécurité ou réfugiés, représentent à tour de rôle un danger potentiel. Un danger d’autant plus incontournable que ne pas se soumettre à leurs abus risque de compromettre le voyage.