Trump veut un conservateur à la Cour suprême

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.–Tant qu’à offrir du spectacle et se garantir le 20 heures des télévisions, l’heure magique du prime time, Donald Trump ne pouvait lésiner sur le suspense. Pour garder jusqu’à la dernière minute le mystère sur le choix de son candidat à la Cour suprême, promis au poste laissé vacant après la mort du juge Antonin Scalia en février 2016, le président rompu à l’art des reality shows a exigé que les deux finalistes se rendent le 31 janvier à Washington. Le malheureux Thomas Hardiman, juge fédéral, a ainsi embarqué dans l’après-midi à Pittsburgh en sachant déjà qu’il se contenterait d’applaudir la consécration nationale de son collègue Neil Gorsuch, venu lui de Denver recevoir l’insigne honneur à la Maison Blanche.