Amérique du Sud

Dans le Brésil de Bolsonaro, la guerre culturelle est déclarée

Le récent limogeage du secrétaire d'Etat chargé de la culture, qui s’est inspiré du nazi Goebbels dans une vidéo, ne change rien aux plans du gouvernement de Jair Bolsonaro. Le régime prétend lutter contre une mainmise des « communistes » sur la culture. Avec des attaques qui visent aussi les livres scolaires ou le monde universitaire.

Jean-Mathieu Albertini

1 février 2020 à 19h03

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

Rio de Janeiro (Brésil), correspondance.– Cheveux plaqués en arrière, voix lugubre et regard sombre, Roberto Alvim annonce, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux jeudi 16 janvier, un grand programme de soutien culturel. « L’art brésilien de la prochaine décennie sera héroïque et national […] ou ne sera pas ! », lance le secrétaire à la culture. Avec en fond sonore un opéra de Wagner, compositeur favori d'Adolf Hitler, il reprend plusieurs formules d’un discours de 1933 du chef de la propagande nazie, Joseph Goebbels, et provoque un tollé. Ancien metteur en scène de théâtre, à l’époque adulé dans les cercles progressistes, il s’est inspiré d’une photo de Goebbels pour créer le décor et les conditions qui ont précipité sa chute.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Médias — Enquête
Vincent Bolloré lorgne « Le Figaro »
Après avoir conquis Canal+, CNews, Europe 1, « Paris Match » ou encore « Le Journal du dimanche », Vincent Bolloré a engagé, d’après nos informations, des négociations pour prendre le contrôle du « Figaro ». Au risque de relancer les polémiques sur la concentration des médias au profit des puissances d’argent.
par Laurent Mauduit
Droite — Enquête
Guillaume Peltier met l’argent public au service de sa petite entreprise politique
Le député Guillaume Peltier, figure des Républicains qui flirte avec l’extrême droite, a organisé tout un système pour servir son destin personnel, qu’il imagine présidentiel. Mais d'après notre enquête, son projet se construit avec des moyens publics. Et certains de ses plus grands donateurs obtiennent des avantages douteux.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Dossier. Violences sexuelles : la justice en question — Enquête
Le Conseil d’État secoué par plusieurs affaires de violences sexuelles
L’institution a été confrontée à un magistrat accusé de propos et gestes déplacés. Elle doit se défendre d’avoir manqué à ses obligations d’employeur dans un autre cas, et promet un vaste plan de formation.
par Lénaïg Bredoux
Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français — Entretien
Nouvelle-Calédonie : « Une volonté de l’État de pousser à la violence »
Alors que l’État vient de confirmer la date du 12 décembre pour la tenue du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, dont les indépendantistes avaient demandé le report en raison de la situation sanitaire, entretien avec Laurie Humuni, membre du bureau politique du FLNKS.
par Joseph Confavreux

Nos émissions