La justice grecque acquitte enfin Stéphan Pélissier, poursuivi pour avoir aidé sa famille syrienne

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une « délivrance ». Joint par Mediapart, Stéphan Pélissier avoue que jusqu'à l'énoncé du verdict, il « s'interdisait d'y croire ». Ce vendredi 1er mars, cet habitant d'Albi était jugé en appel par le tribunal de Patras, en Grèce. En novembre 2017, il avait été condamné en première instance à sept ans de prison pour avoir tenté de faire passer, en 2015, des membres de sa belle-famille syrienne de Grèce en Italie. Après trois ans de procédures, la Cour a prononcé la relaxe. « J'espère que ce jugement va contribuer à faire jurisprudence en Europe. Que cela mette fin à ce qui pourrait ressembler à un “délit de solidarité familiale”. »