Alors qu’elle était interviewée par La Presse canadienne, Renée Ouimet, directrice du Mouvement Santé mentale Québec (MSMQ), a soutenu qu’il ne faut pas s’en étonner puisqu’un nombre croissant de personnes vivent à un rythme « effarant » et partagent un leitmotiv plutôt malsain.