Pyongyang propose à Séoul de commémorer le sommet de l'an 2000

Par
La Corée du Nord a proposé vendredi à son voisin du Sud de commémorer sur son sol le 18e anniversaire du sommet historique organisé en 2000 entre les deux parties de la péninsule, a-t-on appris auprès d'un responsable sud-coréen.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

SEOUL (Reuters) - La Corée du Nord a proposé vendredi à son voisin du Sud de commémorer sur son sol le 18e anniversaire du sommet historique organisé en 2000 entre les deux parties de la péninsule, a-t-on appris auprès d'un responsable sud-coréen.

Des représentants des deux Corées se sont réunis ce vendredi à Panmunjom, une localité située dans la zone démilitarisée.

Le 27 avril, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen, Moon Jae-in, s'étaient retrouvés une première fois dans ce même village. Dans leur déclaration dite de Panmunjom, ils avaient dit vouloir travailler à une péninsule coréenne dénucléarisée et à la fin officielle de la guerre qui a opposé les deux pays entre 1950 et 1953.

Des représentants de la Corée du Sud ont proposé la création d'un bureau de liaison à Kaesong, ville frontalière où les deux pays géraient un site industriel en commun jusqu'à sa fermeture en 2016.

Le régime Pyongyang s'est ouvert à la proposition tout en prévenant qu'il lui faudrait un certain temps pour remettre le site en état.

Cette rencontre s'est produite alors que Kim Yong-chol, un haut dignitaire nord-coréen, se trouve à Washington pour tenter de combler les désaccords sur le dossier de la dénucléarisation et ouvrir la voie à un sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-un.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale