Au Rwanda, « il faut bien continuer à vivre »

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Kigali (Rwanda). – C’est l’un des premiers visages qu’Emmanuel Macron a vus lorsqu’il a entamé la visite du mémorial du génocide perpétré contre les Tutsi, à Kigali, le 27 mai. Celui d’Olivier Ndumukiza, imprimé en grand format, qui dans la première salle accueille les visiteurs. Dans le court texte qui accompagne l’image, le rescapé explique comment ses parents ont été tués durant le génocide, alors qu’il avait 10 ans.