Un #ChurchToo pour dénoncer les abus sexuels dans les églises évangéliques

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur le fil #ChurchToo, lancé sur Twitter fin novembre, des milliers d'internautes tentent de briser le silence autour des abus sexuels dans les Églises, en particulier chez les évangéliques américains où la loi du silence fonctionne à plein, rapporte Alexis Buisson, correspondant de La Croix à New York. L'alerte a été donné par deux femmes, la poétesse Emily Joy et la travailleuse sociale Hannah Paasch, issues toutes les deux de familles protestantes, ayant connu des expériences traumatisantes au cours de leur adolescence.