Pékin reste inflexible face aux manifestants à Hong Kong

Par

Face à une mobilisation inédite, des étudiants au mouvement Occupy Central, Pékin joue le pourrissement de la situation alors que les manifestants demandent désormais la démission du chef de l'exécutif local et exigent des élections libres en 2017.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le mouvement de contestation est en train de prendre une nouvelle dimension à Hong Kong. Les manifestants hongkongais qui, depuis plusieurs mois, manifestent pour réclamer l’organisation d’élections libres en 2017 et occupent depuis quelques jours le centre-ville ont lancé, jeudi 2 octobre, ce qui ressemble fort à un ultimatum au pouvoir chinois. Jeudi matin, plusieurs milliers de manifestants se sont massés devant le siège du pouvoir à Hongkong pour réclamer la démission du chef de l'exécutif, Leung Chun-ying. À défaut, « nous envisagerons plusieurs actions différentes dans les prochains jours, comme l'occupation de bâtiments gouvernementaux importants », a averti Agnes Chow, l'une des dirigeantes du mouvement estudiantin.