"Je suis une victime d'agression sexuelle", dit Kellyanne Conway

Par
Kellyanne Conway, conseillère de Donald Trump, a révélé dimanche avoir subi une agression sexuelle et a estimé que les femmes qui en ont été victimes devaient être entendues, tout en défendant la candidature de Brett Kavanaugh, choisi par le président pour siéger à la Cour suprême, qui est accusé de tels faits.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

WASHINGTON (Reuters) - Kellyanne Conway, conseillère de Donald Trump, a révélé dimanche avoir subi une agression sexuelle et a estimé que les femmes qui en ont été victimes devaient être entendues, tout en défendant la candidature de Brett Kavanaugh, choisi par le président pour siéger à la Cour suprême, qui est accusé de tels faits.

"Franchement, je me sens très solidaire des victimes d'agressions sexuelles, de harcèlement sexuel et de viol. Je suis une victime d'agression sexuelle", a-t-elle déclaré sur CNN.

Les allégations formulées à l'encontre du juge conservateur alors que le Sénat s'apprêtait à confirmer sa nomination ont contraint Donald Trump à ordonner l'ouverture d'une enquête, également réclamée par plusieurs sénateurs républicains.

Christine Blasey Ford, l'un des accusatrices de Brett Kavanaugh, a été entendue jeudi par la commission judiciaire du Sénat. Le juge, interrogé ensuite, a de nouveau nié catégoriquement.

Le témoignage de Christine Blasey Ford a incité d'autres victimes d'agressions sexuelles à sortir de leur silence.

Pour Kellyanne Conway, ce n'est pas aux partisans républicains du juge Kavanaugh qu'elles doivent en vouloir, mais à leurs agresseurs. "Il ne s'agit pas d'une réunion du mouvement Me Too. C'est de la pure politique partisane", a-t-elle déploré.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale