«Quelque chose de pourri» à la Commission européenne

Par

Après le scandale Barroso, jugé non problématique par le comité d'éthique, le commissaire allemand Oettinger a tenu des propos racistes et homophobes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Entre un commissaire européen, l’Allemand Günther Oettinger, qui tient à la tribune des propos racistes, flirtant avec l’homophobie et méprisants à l’égard de la démocratie, et un « comité d’éthique » qui estime que l’ancien président de la Commission, José Manuel Durao Barroso, n’a pas violé son devoir « d’intégrité et de réserve » en se faisant embaucher par la banque d’affaires américaine Goldman Sachs, l’image de l’exécutif communautaire est une nouvelle fois écornée. Et c’est le correspondant à Bruxelles de Libération, Jean Quatremer, peu suspect d’euroscepticisme, qui le dit.