Le départ de médecins cubains aiguise la crise sanitaire dans le nord du Brésil

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Oiapoque (Brésil), envoyée spéciale.- Le quartier Nova Esperança à Oiapoque n’est pas encore écrasé par la chaleur du milieu de journée. En cette heure matinale, dans cette ville à la frontière entre la Guyane et l’Amapá, l’État le plus septentrional du Brésil, parents et enfants vont et viennent dans la rue, cabas à la main. D’autres terminent leur café da manhã qui se compose d’un petit café au lait très sucré et d’un sandwich chaud au jambon-fromage.