Accord transatlantique: il n'y a pas que l'exception culturelle!

Par

À en croire la France, ce serait le principal risque posé par l'ouverture des négociations de libre-échange entre l'Union et les États-Unis : les menaces sur l'exception culturelle. Mais d'autres secteurs pourraient aussi être mis à mal. OGM, gaz de schiste, contrefaçon, médicaments génériques… Mediapart dresse l'inventaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après le vote enthousiaste d'une majorité d'eurodéputés, le 23 mai à Strasbourg, il reste peu d'obstacles politiques à l'ouverture des discussions entre les États-Unis et l'Union européenne, censées déboucher, à terme, sur la plus grande zone de libre-échange au monde. Sauf rebondissement, les États membres de l'UE devraient donner leur feu vert le 14 juin, et permettre aux autorités bruxelloises d'ouvrir de périlleuses négociations avec Washington.