La coalition contre l’Etat islamique tente de revoir sa stratégie

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est désormais une banalité de l’écrire : la coalition internationale, qui réunit une vingtaine de pays contre l’État islamique/Daech, a pour l’heure complètement échoué, perdant au passage la bataille de la communication, si essentielle à Daech pour continuer à recruter des combattants étrangers. Présentée fin 2014 comme le grand tournant dans la guerre contre l’EI, la bataille de Kobane, à l’ouest de la Syrie, ne fut qu’un épisode, une victoire vite effacée par les pertes de Ramadi (Irak) et Palmyre (Syrie).