Sénégal: les «Y'en a marre» font trembler le régime Wade

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il se présentait comme le chantre du «sopi» («changement» en wolof) lors de son élection triomphale en 2000. Onze ans plus tard, le président du Sénégal, Abdoulaye Wade, déclenche surtoutune«envie de changement»pour tout un peuple qui réclame haut et fort son retrait de la vie politique. Le sien et aussi celui de son fils, Karim Wade, candidat malheureux à la mairie de Dakar en 2009 et actuel ministre de la coopération internationale, des transports aériens, des infrastructures et de l'énergie.