Le Golan sera plus calme grâce à l'autorité d'Assad rétablie, dit Lieberman

Par
Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a estimé jeudi que la frontière du Golan serait plus calme avec la restauration du pouvoir central du président Bachar al Assad.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

JERUSALEM (Reuters) - Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a estimé jeudi que la frontière du Golan serait plus calme avec la restauration du pouvoir central du président Bachar al Assad.

"De notre point de vue, la situation semble revenir à un niveau semblable à celui d'avant la guerre civile, ce qui signifie qu'il y a un vrai interlocuteur, quelqu'un de responsable et un pouvoir central", a-t-il dit à la presse.

A la question de savoir si Israël serait moins préoccupé par d'éventuelles tensions dans le Golan, il a répondu: "Je le crois".

Les forces de Bachar al Assad, appuyées par l'aviation russe, ont repris depuis un mois le contrôle des provinces contrôlées par les insurgés, dans le sud-ouest de la Syrie, près du plateau du Golan, en partie annexé par Israël en 1981.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale