Migrants en Libye: le pacte pourri entre Rome, les garde-côtes et les trafiquants

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors du mini-sommet sur les questions migratoires qui a réuni, à Paris, le 28 août, la France, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, le Tchad, le Niger et la Libye, Emmanuel Macron a salué la politique menée par les autorités italiennes à l’égard de la Libye. « Ce qui a été fait entre la Libye et l’Italie ces derniers temps est un parfait exemple de ce vers quoi nous souhaitons tendre », a-t-il affirmé.